NOUVELLES

Ebola: Washington rapatrie deux Américains malades d'Afrique de l'Ouest

01/08/2014 04:30 EDT | Actualisé 01/10/2014 05:12 EDT

La diplomatie américaine a annoncé vendredi qu'elle rapatriait d'Afrique de l'Ouest deux Américains infectés par le virus Ebola, qui seront placés en quarantaine une fois de retour aux Etats-Unis.

"La sécurité et la sûreté des citoyens américains sont une préoccupation primordiale", a assuré le département d'Etat dans un communiqué, faisant état du rapatriement de ses deux ressortissants avec l'aide des centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

"Toutes les précautions sont prises pour transporter les patients en toute sécurité, pour leur fournir les soins vitaux lors d'un vol non commercial et pour les maintenir parfaitement à l'isolement à leur arrivée aux Etats-Unis", a expliqué la porte-parole Marie Harf.

Le département d'Etat n'a pas indiqué l'identité des deux malades qui a été révélée par l'association caritative américaine, Samaritan's Purse pour qui ils travaillent. Il s'agit du docteur Kent Brantly et de l'employée médicale Nancy Writebol, qui ont contracté le virus Ebola au Liberia, un des trois pays avec la Sierra Leone et la Guinée qui font face à une épidémie d'une ampleur sans précédent responsable de 729 morts sur les quelque 1.300 cas d'infection depuis mars.

"Ils sont dans état stationnaire, mais grave", a indiqué jeudi cette association dans un communiqué.

Les deux patients seront envoyés à l'Hôpital Universitaire Emory (Géorgie) à une date non précisée, a indiqué une porte-parole, Holly Korschun. Ce centre hospitalier possède "une unité spéciale pour mettre des malades en quarantaine" quand ils sont atteints de certaines maladies infectieuses, a par ailleurs dit l'hôpital dans un communiqué, notant qu'il s'agissait de l'une des quatre unités de ce type existant aux Etats-Unis.

Un porte-parole du Pentagone a ajouté que les deux malades arriveraient à bord d'un avion civil qui se posera sur la base militaire de Dobbins, en Géorgie (sud-est).

"Nous sommes soulagés: Kent Brantly et Nancy Writebol ont survécu cette nuit", a déclaré Franklin Graham, président de Samaritan's Purse ajoutant que "leur état restait grave" et que leur évacuation médicale pourrait être effectuée en début de semaine.

Le directeur des CDC (Centers for disease control and prevention), Tom Frieden, a expliqué que la décision d'évacuer les deux Américains avait été prise par l'association caritative pour laquelle ils travaillent et que les CDC "souhaitaient les aider".

"Ce que nous disons si quelqu'un souffre d'Ebola c'est que le risque présenté par une évacuation médicale peut surpasser les bénéfices de soins médicaux de plus grande qualité", a-t-il déclaré à la chaîne CNN.

"Un vol transocéanique est éprouvant et quelqu'un avec Ebola risque d'avoir des artères et des veines affaiblies qui peuvent entraîner des hémorragies", a mis en garde le Dr Frieden.

nr-js/bdx

PLUS:hp