NOUVELLES

L'OACI fait le point sur le survol des zones de conflit (VIDÉO)

29/07/2014 03:06 EDT | Actualisé 28/09/2014 05:12 EDT

La destruction du vol MH17 de la Malaysia Airlines, vraisemblablement abattu par un missile sol-air, force l'Organisation de l'aviation civile (OACI) à tenir une réunion spéciale « de haut niveau » sur l'examen des mesures à prendre pour atténuer les risques que représente le survol des zones de conflit pour l'aviation civile.

La réunion se tient au siège social de l'OACI à Montréal.

Outre la destruction du vol MH17, la suspension des vols vers Tel-Aviv, en Israël, en raison des tirs de roquettes depuis Gaza et l'écrasement du vol d'Air Algérie, au Mali, illustrent les craintes de l'aviation civile pour emprunter des corridors de vol au-dessus des zones de conflit. L'écrasement du vol d'Air Algérie, qui pourrait s'expliquer par de difficiles conditions météorologiques, avait suscité le doute au sein de la communauté internationale puisqu'il survolait le nord du Mali, où un conflit oppose des milices aux forces gouvernementales.

L'OACI n'a toutefois pas le pouvoir de fermer un espace aérien, cette prérogative revient à l'État souverain sur le territoire. Les sociétés aériennes souhaitent compter sur des évaluations des risques neutres et indépendantes afin de décider de survoler ou d'éviter une région. De son côté, l'Association des pilotes européens réclame un meilleur partage de l'information - issue des services de renseignements nationaux - sans toutefois interférer sur la saine concurrence entre les sociétés aériennes. 

Les récents écrasements d'avion s'ajoutent à la mystérieuse disparition, en mars dernier, du vol 370 de la Malaysia Airlines effectuant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin. Les équipes de recherche n'ont toujours pas retrouvé l'épave de l'avion qui transportait 239 personnes.

Déjà plus de décès que l'an dernier

Selon le président de l'OACI, Tony Tyler, le nombre de décès attribuables cette année à des accidents aériens dépasse déjà le total de l'an dernier. En 2013, 210 personnes ont trouvé la mort dans des accidents d'avion. « Malheureusement, nous avons déjà dépassé ce nombre cette année. Malgré tout, embarquer à bord d'un avion demeure l'une des activités les plus sûres qu'il est possible de faire », a souligné M. Tyler. Il a ajouté que près de 100 000 avions décollent et atterrissent sans problème tous les jours à travers le monde.

Les membres du Conseil international des aéroports exploitent 1861 aéroports dans 177 pays et territoires.

Des Palestiniens fuient les attaques d'Israël


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?