NOUVELLES

Singapour: matches truqués contre prostituées, trois ans de prison

24/07/2014 02:49 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

Un homme d'affaires a été condamné jeudi à Singapour à trois ans de prison ferme pour avoir corrompu trois arbitres libanais en leur proposant d'arranger le résultat de matchs de football en échange des services de prostituées.

Eric Ding Si Yang, propriétaire de discothèques âgé de 32 ans, avait été reconnu coupable lors d'une précédente audience le 1er juillet d'avoir versé des pots-de-vin à l'arbitre Ali Sabbagh, 35 ans, et à ses deux assistants, Ali Eid, 34 ans, et Abdallah Taleb, 38 ans, avant un match qu'ils devaient arbitrer l'an passé dans la ville-Etat.

"L'objectif final était d'inciter les arbitres à prendre des décisions erronées sur le terrain, qui profitent aux organisateurs de matchs truqués", a déclaré le président du tribunal de district Toh Yung Cheong, soulignant que de tels agissements contribuaient à ternir la réputation de Singapour, devenu un endroit connu pour l'organisation de matches truqués.

L'homme d'affaires avait nié avoir commis des faits répréhensibles dans cette affaire, affirmant qu'il était un journaliste freelance "s'intéressant aux matches truqués" pour un journal populaire local. Mais le représentant du parquet avait écarté cette version et réclamé une peine allant jusqu'à six ans d'emprisonnement.

"Ce tribunal peut montrer à la communauté internationale notre mépris collectif à l'égard des matchs truqués en infligeant une sanction sévère qui serait une déclaration très forte et sans ambiguïté montrant que les matches truqués et la corruption dans le sport n'ont pas leur place à Singapour", avait souligné le parquet dans son réquisitoire.

Estimant que trois ans de prison ferme était une sanction trop clémente, le parquet a indiqué qu'il ferait appel du jugement.

Les trois arbitres libanais avait été arrêtés en avril 2013, avant de pouvoir se rendre au stade pour arbitrer un match de la Coupe des Confédérations asiatique entre le club singapourien Tampines Rovers et la formation indienne Bengale oriental.

Tous trois avaient été condamnés dans un autre procès au cours duquel ils avaient plaidé coupable. L'arbitre s'est vu infliger six mois de prison ferme, tandis que les deux assistants ont été condamnés à trois mois ferme.

mba/rc/pdh/bfi/jh

PLUS:hp