RBO à Juste pour rire: ils n'ont pas pris une ride (VIDÉO/PHOTOS)

Publication: Mis à jour:

Quand le public québécois aime un artiste, il l’aime inconditionnellement. Et pour longtemps. Mercredi soir, on aurait pu croire que Rock et Belles Oreilles était encore le groupe humoristique de l’heure, tant la Place des Festivals était bondée pour le spectacle extérieur de la bande au Festival Juste pour rire, intitulé The Tounes. Il fallait arriver tôt pour dénicher un stationnement à proximité.

Ils étaient plusieurs milliers à être venus chanter avec Guy A.Lepage, André Ducharme, Yves P.Pelletier et Bruno Landry, accompagnés des Porn Flakes et de Gaëtan Essiambre. Sur le coup de 21h, ils réclamaient leurs idoles en scandant doucement «RBO, RBO», mais les quatre vedettes ne se sont pas faites trop attendre, se pointant une dizaine de minutes plus tard. Elles se sont amenées au son de I Want to Pogne et ont enchaîné avec La chanson de RBO (le thème de leur émission), et un mixage de Ça rend rap et Refelemele. Ces quatre bombes larguées, allait-il rester d’autres classiques à écouler?

Certainement. Parce que le répertoire de RBO est vaste… et que nos quatre comiques réservaient bien des surprises à leurs admirateurs.

Toujours actuel

La prestation a filé à la vitesse de l’éclair, il n’est tombé aucune goutte de pluie malgré le ciel qui avait été menaçant toute la journée, la foule s’est époumonée sans se faire prier sur les refrains les plus célèbres, et le constat s’imposait qu’encore aujourd’hui, le style incisif de la formation-culte aurait plus que jamais sa place sur nos tribunes. Sans compter que ces joyeux lurons ont encore le sens de la fête.

Toute la soirée, Guy, André, Yves et Bruno se sont amusés devant de magnifiques projections liées aux thèmes des différents morceaux, ont changé maintes fois de costumes et ont ramené plusieurs de leurs légendaires personnages. Ils étaient contents d’être là, et ça paraissait.

De plus, ils avaient actualisé au goût du jour quelques-uns de leurs sketchs les plus marquants sur vidéo. On a revécu avec bonheur, à quelques modifications près, la fameuse parodie de Génies en herbe (et l’affrontement entre St-Jean-de-Bosco et Entrailles-les-Oies), le «Pensez-y… Biiip!» des deux préposés à la boîte vocale (qui ont poussé presque uniquement des gags sur les gars de RBO, très drôle), Super Jésus et Les témoins de Gladhu, le bulletin de nouvelles des sourds…

Enfin, le quatuor avait réécrit certains passages des textes de ses chansons en s’inspirant de l’actualité récente, ce qu’on a bien sûr adoré. On a ainsi eu droit à des références à Jimmy Fallon, Loco Locass, Bruno Mars (qui se produisait au Centre Bell au même moment), les maires de Toronto et de Saguenay, et combien d’autres. Disons que leur plume n’a pas perdu de son mordant.

Quelques perles

Les Frères Labotte ont propulsé des airs country et fait s’élever les voix sur Le trou. Ringo Rinfret a été accueilli en star, introduit par un extrait de son passage à Tout le monde en parle. Tout le monde s’est questionné haut et fort avec lui : Pourquoi se droguer?

Madame Bellavance a poussé la note à l’église avant La chanson du pardon. La complainte ne parlait plus de Roger Michael et de Louvain Michel, mais plutôt de Régis Labeaume et son Colisée et des déboires récents d’Yves Bolduc. Le pot-pourri yéyé était réjouissant, avec son ode à Suzie Robidoux, son «hommage» à Gilles Vigneault et son «Québécois, nous sommes québécois» plus cinglant que l’original. «Dans le bureau de vote, on chie dans nos culottes. Avec notre petit crayon, on va tous voter non». Quoi de mieux pour mettre la table au Feu sauvage de l’amour ? L’assistance l’attendait avec impatience et l’a fait savoir.

On a tendu un coup de chapeau mérité à Richard Z. Sirois et Chantal Francke, les deux membres déserteurs de RBO. Z Sirois est monté sur scène et on l’a évidemment taquiné à outrance. Puis, Mitsou est venue interpréter Gros méchant loup et s’est ensuite adressée à Chantal Francke, assise dans les estrades VIP. «Tu seras toujours, pour moi et pour nous tous, la fille de RBO!», a-t-elle lancé, appuyée par une ovation sentie. Mitsou s’est aussi commise en duo sexy avec André Ducharme sur Érotico-Mocheton.

RBO nous a fait faire un Tour du monde, ridicules perruques frisées sur la tête et ont chanté Melvin a capella. Pour son anniversaire, qui tombait le jour même, André Ducharme a reçu une marchette en cadeau de ses amis. C’est nono Noël a mené à un medley des Bidules, ces imitateurs des Beatles. Avec des clins d’œil à Denis Coderre, au pont Champlain, à Barack Obama, à Justin Trudeau, à la mafia.

Ça s’est terminé avec l’incontournable Bonjour la police puis, au rappel, Le clown est triste mais, juste avant, Arrête de boire. Dédiée à Claude Dubois…

«Il n’aurait peut-être pas pris sa voiture s’il avait pu lire dans les boules de Crystal…», a ironisé Guy A.

Non, RBO n’a pas pris une ride.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
RBO: The Tounes à la place des Festivals
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

RBO - The Tounes: comme ils nous manquent! | Alain de ...

TOP 5 des chansons de RBO (The Tounes, c'est ce soir!)

RBO - The Tounes: comme ils nous manquent!

RBO - The Tounes: pourquoi chanter?

RBO: comme ça leur chante

La réunion en chanson de Rock et Belles Oreilles