NOUVELLES

Un Beauceron arrêté pour avoir tenté de faire entrer sa femme illégalement aux États-Unis

23/07/2014 02:03 EDT | Actualisé 23/07/2014 02:04 EDT
Radio-Canada

Un Beauceron de 40 ans est détenu aux États-Unis après avoir tenté de faire traverser illégalement la frontière à sa femme brésilienne.

Pierre Poulin, de Saint-Martin, est incarcéré depuis une semaine. L'homme, qui était propriétaire d'une entreprise de camionnage en Beauce, s'est présenté au poste frontalier de Jackman le 17 juillet dernier en affirmant voyager seul.

Les douaniers américains auraient cependant été intrigués par la présence de vêtements féminins dans sa voiture. Pierre Poulin devait se rendre à Boston avant de prendre un avion vers la Floride.

Lors d'une seconde inspection, les douaniers ont retrouvé dans ses valises un passeport brésilien et une carte de résidence permanente canadienne au nom de Karoline Ramos de Oliveira.

Selon les documents de la cour, Pierre Poulin aurait avoué qu'il devait retrouver sa conjointe dans un secteur boisé au sud du poste frontalier de Jackman. La femme de 27 ans a été découverte vêtue d'habits de camouflage et munie d'un émetteur-récepteur radio dans le secteur d'Arnold Farm, sur la route 201.

Accusations graves

Le Beauceron aurait tenté de faire entrer illégalement sa femme parce qu'il tenait à voyager avec elle en Floride. Son passeport brésilien était toutefois échu et les autorités américaines refusaient de lui accorder un visa.

L'ex-président de l'Association québécoise des avocats en droit de l'immigration précise que les faits reprochés à Pierre Poulin sont graves. Il serait surprenant que la peine maximale lui soit imposée, mais Me Joseph Allen précise que l'infraction prévoit 10 ans de prison ou une amende de 250 000 $.

« Il risque de se faire taper sévèrement sur les doigts. Et peut-être plus important encore, il ne pourra plus retourner aux États-Unis s'il est trouvé coupable, à moins d'avoir la dispense des États-Unis », affirme Me Allen.

PIerre Poulin n'en était pas à sa première infraction du genre. Lors de son interrogatoire, il a admis avoir aidé sa femme à entrer illégalement aux États-Unis en juin, au poste frontalier de Armstrong.

Sa femme dévastée

Jointe à son domicile en Beauce, Karoline Ramos de Oliveira a affirmé être « dévastée » par cette histoire. Sans donner sa version des faits, Mme Ramos de Oliviera réfute les accusations des autorités américaines et désire revoir rapidement son mari.

Pierre Poulin demeure détenu dans le Maine. Son avocat, Me David Bate, a précisé que sa prochaine comparution devant le tribunal n'aurait pas lieu avant quelques semaines.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les frontières de Joseph Schulz