NOUVELLES

Samuel Eto'o visé par une plainte d'une ex pour "publications obscènes" sur internet

23/07/2014 02:26 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

Le célèbre attaquant international camerounais Samuel Eto'o est l'objet d'une plainte pour "publications obscènes" déposée par une ex-compagne, dont les photos dénudées ont été diffusées sur internet, ont annoncé mercredi à Yaoundé les avocats de la plaignante.

La plainte, consultée par l'AFP, d'Hélène Nathalie Koah, une hôtesse de l'air camerounaise, vise le footballeur pour "traite de personne, outrage privé à la pudeur, publications obscènes, proxénétisme, menaces sous conditions, chantage et déclarations mensongères".

Eto'o, lui, accuse la jeune femme de vouloir "l'embrouiller".

"Les enquêtes sont en cours. Elles sont suffisamment avancées", a affirmé en conférence de presse l'un des avocats de la plaignante, Me Jean Moïse Abah Fouda.

Eto'o et Hélène Koah, hôtesse de l'air à la compagnie nationale aérienne camerounaise Camair-Co, ont entretenu une relation amoureuse de plusieurs années et "se sont séparés (récemment) en queue de poisson", a expliqué Me Abah Fouda.

En mai dernier, Eto'o avait déposé plainte contre son ex-amie, rappelle la presse camerounaise. "Ce que j'ai offert à celle qui tente de salir mon nom aujourd'hui dépasse largement les 200 millions de FCFA (300.000 euros) que je lui réclame aujourd'hui", justifiait en juin, Samuel Eto'o, sur sa page Facebook.

"Nous nous sommes entendus ,elle et moi, pour ouvrir une fondation Samuel Eto'o avec une boutique où seraient vendus à mes fans, à prix abattus, mes produits originaux", expliquait-il.

"Je lui envoie fréquemment d'importantes sommes pour ce projet, mais quand j'ai remarqué que rien de ce qui était prévu n'était fait et que j'ai commencé par lui réclamer des comptes, elle a voulu m'embrouiller par un adieu", précisait-il. Mercredi, les avocats de Mlle Koah ont contesté cette version du footballeur, soulignant qu'elle n'a jamais été mêlée à ce projet.

Suite à la plainte d'Eto'o, Mlle Koah avait été arrêtée puis relâchée, au terme de plusieurs jours de garde à vue, selon la presse camerounaise. Elle a ensuite porté plainte contre Eto'o quand ses photos dénudées ont fait le tour des réseaux sociaux.

"Les spécialistes de la cybercriminalité sont en oeuvre pour pouvoir déterminer exactement l'origine de ces photos" et éventuellement l'auteur de leur mise en ligne, a assuré Me Ndam Mama, qui défend également Mlle Koah.

"Mais notre cliente nous a confirmé de manière péremptoire qu'il n'y a que Samuel (Eto'o) qui détenait ces photos", a-t-il ajouté.

rek-jpc/gv

PLUS:hp