NOUVELLES

Thaïlande: le chef de la junte va rencontrer le roi sur la Constitution intérimaire

22/07/2014 05:38 EDT | Actualisé 21/09/2014 05:12 EDT

Le chef de la junte thaïlandaise va rencontrer le roi mardi pour obtenir l'approbation d'une Constitution intérimaire qui doit présider à la mise en oeuvre de réformes vues comme destinées à limiter l'influence de l'ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra.

Ce sera la première audience accordée par le roi Bhumibol Adulyadej, 86 ans, au général Prayut Chan-O-Cha, depuis sa prise de pouvoir il y a tout juste deux mois.

La Constitution intérimaire, dont le contenu n'a pas été publié, devrait fournir une indication sur la façon dont la junte prévoit de gouverner le pays jusqu'aux prochaines législatives qu'elle a exclu d'organiser avant environ octobre 2015.

Le général Prayut a déjà indiqué que la junte partagerait le pouvoir avec le futur gouvernement intérimaire et qu'elle garderait en particulier le contrôle des questions de sécurité nationales.

Ce nouveau gouvernement intérimaire devrait être désigné par une Assemblée nationale aux membres nommés par la junte.

L'armée a expliqué avoir pris le pouvoir pour mettre un terme à sept mois de manifestations meurtrières contre le gouvernement de Yingluck Shinawatra, soeur Thaksin Shinawatra.

Le milliardaire, renversé par le précédent putsch en 2006, reste malgré son exil la figure de division d'un royaume englué depuis huit ans dans des crises politiques à répétition.

Depuis le coup d'Etat du 22 mai, la junte a largement limité les libertés civiles, imposant un contrôle strict des médias et interdisant les manifestations.

Les réformes qui seront discutées pendant les prochains mois pourraient conduire à une chambre basse du Parlement partiellement nommée, comme c'était jusqu'alors le cas pour le sénat, selon Kan Yuenyong, du centre de réflexion Siam Intelligence Unit.

"Les conservateurs savent que s'ils laissent des élections normales se produire à nouveau, le Puea Thai (parti pro-Thaksin, NDLR) et Yingluck pourraient les remporter une nouvelle fois largement", a-t-il souligné à l'AFP.

Selon le palais, l'audience royale doit avoir lieu à 17H00 (10H00 GMT).

Le chef de la junte a de son côté précisé mardi matin que le révéré monarque avait déjà approuvé la Constitution intérimaire, décrivant cette audience comme une "mission importante".

Le général avait déjà reçu son approbation pour diriger le pays quelques jours après le coup d'Etat, mais sans le rencontrer.

Le roi Bhumibol, plus ancien monarque en exercice dans le monde, vit depuis sa sortie de l'hôpital l'été dernier dans son palais de Hua Hin, station balnéaire au sud de Bangkok.

Considéré par beaucoup de ses sujets comme un demi-dieu, sa bénédiction est traditionnellement une étape clé pour légitimer les prises de pouvoir par l'armée, dans un pays qui a connu 19 coups d'Etat ou tentatives depuis 1932.

bc-ask-dr/abd/jh

PLUS:hp