BIEN-ÊTRE

Les Québécois encore frileux à l'idée de manger des insectes

22/07/2014 12:33 EDT | Actualisé 21/09/2014 05:12 EDT
Ici Radio canada

Élever des insectes pour la consommation humaine n'est pas une entreprise facile au Québec. Malgré un rapport favorable à l'entomophagie, publié l'an dernier par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), les Québécois tardent à manger vers et grillons.

Un texte de David Savoie Twitter Courriel

Marie-Loup Tremblay a un élevage bien particulier, dont une partie tient dans la paume de sa main. Ce sont des ténébrions, des vers de farine pouvant être mangés. Avec sa compagnie Uka Protéine, à Vaudreuil, la jeune femme est actuellement l'une des seules au Québec à élever des insectes pour la consommation humaine.

Ses produits transformés, notamment des barres tendres et du chocolat, contiennent vers et grillons. Il lui a fallu près d'un an avant d'obtenir sa première génération entièrement élevée ici, mais obtenir les certifications des différents ministères n'a pas été chose facile non plus.

« Au niveau des permis, je rentrais dans quelle catégorie? Est-ce que j'étais une productrice animale? Et quel permis était nécessaire pour cette transformation-là? », explique la femme d'affaires.

Pourquoi cette production inhabituelle? L'an dernier, un rapport de la FAO recommandait à la population entière de manger davantage d'insectes, qui ont une grande teneur en protéine et qui nécessitent peu de ressources.

Au Québec, les ventes se font encore timides, mais Marie-Loup Tremblay note qu'il y a un intérêt de la part des consommateurs.

Un engouement partout dans le monde

Entomologiste à l'Insectarium de Montréal, Marjolaine Giroux confirme qu'il y a un engouement pour l'entomophagie au Québec.

« Il y a beaucoup de personnes qui nous contactent ici à l'Insectarium en espérant démarrer des fermes d'élevage d'insectes à des fins de consommation humaine, démarrer aussi des restaurants où on va servir les insectes. Oui, il y a un engouement pour ça. Mais il y en avait même quand on a fait des dégustations dans les années 90, alors je ne sais pas si ça va perdurer », note-t-elle.

L'Amérique du Nord a encore beaucoup de chemin à faire en matière de consommation d'insectes. Des civilisations en Asie et en Afrique mangent des insectes depuis longtemps. En Europe, la production d'insectes est soutenue par le gouvernement en France, tandis qu'aux Pays-Bas, de nombreux restaurants servent déjà des plats qui intègrent des insectes.

INOLTRE SU HUFFPOST

7 insectes qu'on mangera dans le futur