POLITIQUE

Itinérance à Montréal: des organismes d'aide aux sans-abri réclament du financement d'Ottawa

22/07/2014 11:47 EDT | Actualisé 21/09/2014 05:12 EDT
WILLIAM WEST via Getty Images
A homeless man holds out his cap for money in Sydney's Central Business District on July 10, 2014, as Australia's unemployment rate returned to a decade high of 6.0 percent in June data has showed. The economy shed full-time jobs amid 'challenging' conditions and as more people looked for work. The jobless rate pushed higher even as the economy added a seasonally adjusted 15,900 positions to take the number of people employed to 11.578 million, Australian Bureau of Statistics figures showed. AFP PHOTO/William WEST (Photo credit should read WILLIAM WEST/AFP/Getty Images)

MONTRÉAL - Alors que l'itinérance est en croissance à Montréal, un regroupement d'organismes oeuvrant auprès des sans-abri se plaint d'un problème de financement provenant du gouvernement fédéral.

Le Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) a lancé mardi un appel pour qu'Ottawa débloque des fonds.

Il affirme que plus de 3,2 millions $, sur un budget disponible de 7,8 millions $ de la Stratégie de partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI) pour Montréal cette année, ne sont toujours pas engagés.

Selon le réseau, la volonté d'Ottawa de réorienter cette aide retarde la disponibilité du financement et mine les actions du milieu.

Son coordonnateur, Pierre Gaudreau, juge scandaleux que des fonds ne soient pas utilisés pendant que les organismes d'aide aux sans-abri font face à des besoins croissants.

Il a souligné que les refuges pour hommes ont dû offrir 69 000 nuitées, l'hiver dernier, ce qui représentait une hausse de 4 pour cent.

De leur côté, les hébergements pour femmes ont présenté un taux d'occupation de plus de 103 pour cent.

La semaine dernière, ce taux atteignait 125 pour cent au sein des ressources pour femmes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les portraits de SDF de Lee Jeffries