NOUVELLES

Principaux événements depuis l'accident de l'avion malaisien

21/07/2014 01:01 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Principaux événements depuis l'accident d'un Boeing 777 de la Malaysia Airlines, qui s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, dans une zone contrôlée par des séparatistes prorusses, avec 298 personnes à bord.

L'appareil, assurant la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur (vol MH17), a été probablement abattu par un missile sol-air dans une région déchirée depuis plus de trois mois par un conflit armé.

--JUILLET 2014--

- 17: Un Boeing 777 de la compagnie malaisienne, avec 298 personnes à bord, s'écrase près du village de Grabove, dans la région de Donetsk. Parmi les victimes figurent 193 Néerlandais.

Des dizaines de corps, souvent déchiquetés, et des débris de l'appareil sont éparpillés sur des kilomètres carrés dans la campagne aux alentours du site de l'accident.

Le président ukrainien Petro Porochenko déclare "ne pas exclure" que l'avion ait été "abattu", évoquant un "acte terroriste". De leurs côtés, les séparatistes affirment que l'avion a été abattu par un appareil ukrainien.

Le président russe Vladimir Poutine accuse l'Ukraine d'en "porter la responsabilité" en ayant repris ses opérations militaires dans l'Est.

- 18: Le président américain Barack Obama souligne que l'avion a été touché par un missile tiré d'une zone contrôlée par les séparatistes et "à cause du soutien de la Russie".

L'ambassadrice américaine à l'ONU affirme que l'avion a été "probablement abattu par un missile sol-air" Bouk de type SA-11 tiré d'une "zone tenue par les séparatistes" prorusses.

- 19: Kiev accuse les rebelles de "chercher à détruire, avec le soutien de la Russie, les preuves de ce crime international".

- 20: Le secrétaire d'Etat américain John Kerry déclare: "Il est assez clair qu'il s'agit d'un système (de tir de missiles) qui a été transféré de Russie et remis aux mains des séparatistes".

- 21: Un train réfrigéré transportant des dépouilles de victimes quitte Torez, proche du site de la chute de l'avion, après qu'une équipe d'enquêteurs néerlandais eut examiné les corps entreposés dans cinq wagons.

Kiev suspend ses opérations militaires autour du site de la catastrophe.

Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne l'attaque et exige des séparatistes un accès libre et sécurisé au site du crash.

- 22: Les rebelles remettent à une délégation malaisienne les deux boîtes noires de l'avion. Ils annoncent un cessez-le-feu autour du site du crash.

Arrivée du train à Kharkiv, ville de l'Est contrôlée par Kiev. Selon l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), quelque 200 corps y seraient entreposés. Des informations non confirmées font état de 282 corps. Un avion transportant les premières dépouilles est attendu mercredi aux Pays-Bas.

L'Australie dénonce une altération "à une échelle industrielle" du site du crash et évoque "une tentative de maquiller les preuves".

Le président Poutine assure que la Russie fera "tout ce qui est en son pouvoir" pour aider l'enquête.

L'Union européenne va préparer des sanctions ciblées contre la Russie dans les domaines des technologies et de la défense.

kd/acm/ml

PLUS:hp