NOUVELLES

Mexique: Mama Rosa libérée pour "sénilité"

21/07/2014 08:40 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Le parquet mexicain a libéré la directrice du foyer où des centaines de jeunes étaient supposément l'objet de mauvais traitements, en raison de son état de "sénilité", a indiqué lundi le ministre de la Justice, Jesús Murillo Karam.

Le ministre a indiqué lors d'une conférence de presse que les experts qui ont examiné Rosa Verduzco, octogénaire plus connue sous le surnom de "Mamá Rosa", ont conclu que son état physique et mental la "rendait incapable" de contrôler un foyer regroupant plus de 600 internes, dont 400 mineurs.

"Compte tenu d'un dysfonctionnement cognitif et de son âge avancé, il a été considéré que Mme Verduzco présentait les symptômes caractéristiques de troubles de la sénilité", a dit le ministre.

"C'est la raison principale qui oblige à ne pas engager d'action pénale à son encontre", a-t-il assuré.

Toutefois, M. Karam a indiqué qu'il y avait eu de "très nombreuses" accusations d'internes contre "Mama Rosa", "en particulier pour des coups" qu'elle leur infligeait.

Le ministre a confirmé que sur les huit employés du foyer "La Grande Famille" arrêtés lors de l'opération policière de mardi, six ont été transférés dans une prison fédérale et deux autres libérés.

Pour le moment, ces six détenus - cinq hommes et une femme - sont accusés d'enlèvement de mineurs et de traite de personnes dans le but de les obliger à mendier. En outre, trois d'entre eux sont l'objet d'une enquête pour agressions sexuelles contre des internes.

Le ministre a indiqué que l'enquête avait déjà détecté au moins cinq cas d'abus sexuel ou de viol, mais d'autres plaintes sont en cours d'examen.

Les deux personnes libérées sont deux femmes, dont l'une a été "signalée par les mineurs comme une personne qui les protégeait et prenait soin d'eux".

Le foyer "La Grande Famille", fondé et dirigé par Mme Verduzco pendant plus de 60 ans avait été investi mardi par les autorités policières, avec l'appui d'éléments de l'armée, après des plaintes pour détention forcée de mineurs.

lp-gbv/jcb/bap

PLUS:hp