NOUVELLES

Menacé de rachat, Time Warner réduit les droits de ses actionnaires

21/07/2014 05:09 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Le groupe de médias américain Time Warner, menacé d'une tentative de rachat hostile par le magnat américain d'origine australienne Rupert Murdoch, a modifié lundi ses statuts pour tenter de le contrer.

Time Warner a annulé une disposition qui permettait jusqu'ici à des actionnaires de demander l'organisation d'une assemblée générale extraordinaire, selon un avis transmis au gendarme boursier américain (SEC).

La disposition devrait être réintroduite "au moment de l'assemblée générale annuelle de 2015", précise-t-il, mais en attendant, son PDG Jeff Bewkes ou une majorité de son conseil d'administration sont les seuls à pouvoir convoquer une assemblée extraordinaire.

Cette "pilule empoisonnée" permet au groupe de gagner du temps en empêchant de facto à des actionnaires minoritaires favorables à Rupert Murdoch de réclamer une assemblée extraordinaire pour faire examiner rapidement un éventuel rachat par ce dernier.

La société 21st Century Fox, qui héberge depuis un an les actifs audiovisuels du milliardaire, avait confirmé la semaine dernière avoir fait en juin "une offre ferme" de fusion à Time Warner.

Ce dernier a fermement rejeté cette proposition, libellée en numéraire et en actions, qui le valoriserait entre 76 et 80 milliards de dollars, mais selon une source proche Rupert Murdoch reste "déterminé" à conclure l'opération.

soe/sl/gde

PLUS:hp