NOUVELLES

Le Koweït presse l'ONU de mettre fin à l'"agression israélienne" à Gaza

21/07/2014 07:33 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Le Koweït a appelé lundi le chef de l'ONU Ban Ki-moon à mobiliser la communauté internationale pour mettre fin à l'"agression" d'Israël contre la bande de Gaza qui a fait plus de 500 morts dans ce territoire palestinien, en deux semaines.

Cet appel a été lancé lors d'une rencontre de M. Ban avec le ministre koweïtien des Affaires étrangères, cheikh Sabah Khaled Al-Sabah, selon l'agence officielle Kuna.

Le secrétaire général des Nations unies se trouvait lundi au Koweït, deuxième étape d'une tournée régionale, destinée à pousser vers une trêve à Gaza.

Il a eu, après son arrivée, un entretien avec l'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah.

Le ministre koweïtien des Affaires étrangères a renouvelé au cours de sa rencontre avec M. Ban le "soutien de son pays au peuple palestinien et condamné les actes d'agression israéliens", a rapporté la Kuna.

Il a exhorté M. Ban "à demander à la communauté internationale d'assumer ses responsabilités et de mettre fin à cette dangereuse agression".

Le ministre a réitéré l'appui du Koweït à la proposition égyptienne de cessez-le-feu, sans conditions, qui a été rejetée par le Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza.

Le Koweït, qui assure les présidences tournantes du sommet arabe et du Conseil de coopération du Golfe (CCG), a reçu dimanche le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, dont le mouvement fait face à l'armée israélienne dans la bande de Gaza.

Il a exprimé à l'occasion sa solidarité avec les Palestiniens mais souligné son soutien pour la proposition de trêve de l'Egypte.

Au début de sa tournée à Doha, M. Ban a pressé dimanche Israël de "faire beaucoup plus" pour épargner les civils dans son offensive militaire contre la bande de Gaza.

"Israël doit exercer le maximum de retenue et faire beaucoup plus pour protéger les civils" palestiniens, a déclaré M. Ban lors d'une conférence de presse.

Dimanche soir, le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé sa "grave préoccupation devant le nombre croissant de victimes" du conflit à Gaza et a réitéré son appel à "cesser immédiatement les hostilités".

oh/mh/sw

PLUS:hp