NOUVELLES

Le Hamas réitère ses conditions pour un cessez-le-feu avec Israël

21/07/2014 04:03 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Le dirigeant du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh a réitéré lundi les conditions du mouvement islamiste en vue d'un cessez-le-feu avec Israël, à savoir la levée du blocus israélien et la libération des prisonniers du Hamas.

Dans une déclaration télévisée alors que deux semaines d'offensive israélienne ont coûté la vie à 570 Palestiniens, M. Haniyeh a énuméré "les conditions de la trêve: arrêter en premier lieu l'agression et éviter de répéter une telle opération, lever intégralement le blocus et ensuite libérer des détenus arrêtés récemment en Cisjordanie".

"Nous ne pouvons plus revenir en arrière, à la¨+mort lente+", a-t-il dit, en allusion au blocus imposé depuis 2006 à Gaza, une petite bande de terre de 362 km2 enclavée entre Israël, l'Egypte et la mer Méditerranée et où s'entassent dans la misère 1,8 million d'âmes.

Selon lui, "la guerre terrestre est une reconnaissance claire de l'échec de la guerre aérienne et des bombardements" à l'artillerie. "La résistance palestinienne héroïque fait face à l'ennemi israélien vaincu à nos frontières malgré ses avions, ses chars et ses soldats".

Le Hamas avait refusé la semaine dernière une initiative de trêve égyptienne -- acceptée par Israël--, conditionnant son accord à un cessez-le-feu à une levée du blocus israélien, l'ouverture de la frontière avec l'Egypte et la libération de dizaines de détenus.

La nouvelle spirale de violence a été déclenchée après le rapt et le meurtre de trois étudiants israéliens en juin, attribués par Israël au Hamas, suivis de l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif à Jérusalem.

Les centaines de Palestiniens dont le Hamas réclame la libération avait été arrêtés en Cisjordanie après l'enlèvement des trois Israéliens, lors d'une opération de l'armée qui avait principalement visé toutes les structures politiques et de charité du Hamas.

sa/dar/cco

PLUS:hp