NOUVELLES

Koweït: le propriétaire d'une TV et un ex-député déchus de leur nationalité

21/07/2014 12:43 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Le gouvernement du Koweït a déchu de leur nationalité le propriétaire d'une chaîne de télévision proche de l'opposition et un ex-député ainsi que des membres de leurs familles, dans ce qui semble être une campagne de répression visant les dissidents.

Dans un communiqué au terme de sa réunion hebdomadaire, le conseil des ministres a annoncé lundi qu'il retirait la citoyenneté à Ahmad Jabr al-Shemmari, propriétaire de la chaîne Al-Youm et du journal Alam Al-Youm, ainsi qu'aux membres de sa famille.

Il a également déchu de leur nationalité l'ex-député islamiste Abdallah al-Barghash, deux de ses frères et sa soeur.

Ces mesures interviennent une semaine après que le gouvernement a ordonné au ministère de l'Intérieur de reconsidérer la nationalité des personnes qui "posent une menace à la sécurité nationale."

Parallèlement, le ministère des Affaires sociales et du Travail a ordonné la fermeture de "dizaines de bureaux et de succursales" d'organisations à but non lucratif, dont des associations caritatives islamiques.

A la mi-juillet, l'opposition avait dénoncé la menace du gouvernement de retirer leur citoyenneté aux personnes accusées de porter atteinte à la sécurité, y voyant une tentative d'empêcher les manifestations dans ce riche pays pétrolier du Golfe qui traverse des crises politiques à répétition.

Le gouvernement avait brandi cette menace et promis d'agir d'une "main de fer", deux semaines après des manifestations parfois violentes contre l'arrestation d'un ténor de l'opposition, Musallam al-Barrak, qui a passé six jours en détention début juillet avant d'être libéré sous caution.

Ces développements font craindre une nouvelle période d'instabilité. De 2006 à 2013 le pays a traversé une période de turbulences politiques avec la démission d'une dizaine de gouvernements et la dissolution de six Parlements.

oh/tm/feb

PLUS:hp