NOUVELLES

Irak: un antique monastère à Mossoul sous le contrôle des jihadistes

21/07/2014 08:14 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Des jihadistes de l'Etat islamique ont pris le contrôle d'un monastère antique dans le nord de l'Irak et chassé ses moines, ont rapporté lundi des témoins et un religieux.

Les combattants de l'EI ont fait irruption dimanche dans le monastère de Mar Behnam, abritant une petite communauté de moines syriaques catholiques près de Qaraqosh, une ville majoritairement chrétienne et leur ont enjoint de quitter le lieux, selon ces sources.

"Vous n'avez plus de place ici, et vous devez quitter les lieux immédiatement", a rapporté un membre du clergé syriaque citant les insurgés du groupe ultra-radical sunnite qui contrôlent Mossoul depuis juin.

Selon lui, les moines ont demandé de pouvoir conserver certaines reliques du monastère mais les jihadistes leur ont ordonné de quitter les lieux à pied et sans rien emporter.

D'après des habitants chrétiens de la ville, les moines ont marché plusieurs kilomètres avant d'être pris en charge par des Peshmergas kurdes qui les ont conduits vers Qaraqosh.

Le clergé syriaque a indiqué que cinq moines avaient été chassés de Mar Behnam. Selon des familles chrétiennes de la région, que neuf moines vivaient dans ce monastère, l'un des lieux de culte les plus anciens et les plus vénérés du christianisme en Irak.

L'Etat islamique a lancé vendredi un ultimatum donnant à la minorité chrétienne quelques heures pour quitter Mossoul.

La semaine dernière, il avait déjà appelé les chrétiens de cette deuxième ville d'Irak, "à se convertir à l'islam, à payer une taxe spéciale ou à quitter la ville", sans quoi ils seraient exécutés.

Le patriarche chaldéen Louis Sako avait évalué à 35.000 le nombre de chrétiens présents à Mossoul avant le début de l'offensive de l'EI. Presque tous ont fui la ville avant l'expiration de l'ultimatum, selon lui.

La fuite massive des chrétiens de Mossoul est le plus récent déplacement de population provoqué par les combattants de l'EI, et vide la cité d'une population présente depuis des siècles.

Avant l'invasion américaine de 2003, plus d'un million de chrétiens vivaient en Irak, dont plus de 600.000 à Bagdad, 60.000 à Mossoul, mais également dans la ville pétrolière de Kirkouk (nord) et dans la cité méridionale de Bassora.

Ils ne sont plus aujourd'hui qu'environ 400.000 sur l'ensemble du territoire, dont la moitié dans la province de Ninive, dont Mossoul est le chef-lieu.

str-ak/jmm/hj/feb

PLUS:hp