NOUVELLES

Hongrie: un monument controversé sur l'invasion allemande achevé malgré les protestations

21/07/2014 02:10 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Quelques centaines de manifestants se sont rassemblés lundi dans le centre de Budapest, à proximité du monument controversé en hommage "aux victimes de l'occupation allemande", dont les travaux ont pris fin ce week-end avec la pose finale du chapiteau.

Le monument, représentant la Hongrie sous la forme d'un ange attaqué par un aigle symbolisant l'Allemagne, a été terminé dans la nuit de samedi à dimanche.

Ce projet de mémorial a suscité une vive polémique en Hongrie, les opposants y voyant une façon de dédouaner le pays de sa responsabilité dans l'Holocauste et la mort en déportation de 600.000 Juifs hongrois, dont 450.000 après l'invasion nazie de 1944.

Un dispositif policier a été déployé, ainsi que des barrières métalliques tout autour du monument, afin de prévenir tout débordement. Lundi soir, quelques centaines de personnes se sont rassemblées dans le calme pour manifester une nouvelle fois leur opposition.

"Ce mémorial empoisonne notre passé, notre présent et notre avenir", a regretté Fruzsina Magyar, 60 ans, qui s'est opposée dès le début à ce monument.

Le Premier ministre conservateur populiste Viktor Orban a indiqué lundi soir dans un communiqué que le monument représentait la perte de souveraineté de la Hongrie et les conséquences tragiques de la présence allemande.

L'inauguration officielle de ce mémorial, plusieurs fois repoussée, a finalement été annulée, "une sorte de résultat", estiment les organisateurs de manifestations quotidiennes depuis plus d'une centaine de jours.

"Le gouvernement respecte le débat qui a pris place au cours des dernières semaines dans la société", a assuré devant des journalistes, le ministre Janos Lazar rattaché au bureau du Premier ministre.

Les opposants de M. Orban lui reprochent de ne pas agir suffisamment contre l'antisémitisme et d'avoir flirté avec les thèmes du parti d'extrême droite Jobbik, alors que les incidents antisémites se sont multipliés ces dernières années en Hongrie.

esz-pmu/tba/mr

PLUS:hp