NOUVELLES

Gaza: sept nouveaux soldats israéliens tués (armée)

21/07/2014 02:02 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Sept soldats israéliens ont été tués lundi au cours de combats avec le Hamas palestinien, portant à 25 le nombre de militaires tués depuis le début de l'offensive terrestre contre la bande de Gaza jeudi, selon l'armée.

Trois autres soldats ont été grièvement blessés lundi, a ajouté l'armée.

"Durant ces dernières 24 heures, sept soldats et officiers de Tsahal (acronyme de l'armée israélienne en hébreu, NDLR) ont été tués lors de combats, dont quatre en Israël en tentant d'empêcher une attaque plus tôt dans la journée", a indiqué l'armée dans un communiqué.

Lundi matin, l'armée avait annoncé que plus de dix Palestiniens qui avaient réussi à s'infiltrer par deux tunnels, débouchant du nord de la bande de Gaza dans le sud d'Israël, avaient péri.

A Gaza, les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement islamiste Hamas, ont affirmé dans un communiqué qu'elles avaient conduit une opération "derrière les lignes ennemies", c'est-à-dire en territoire israélien, au nord de la bande de Gaza, et qu'une jeep militaire israélienne avait été détruite.

Les Brigades al-Qassam ont affirmé que cette attaque avait été conduite en représailles au "massacre de Chajaya", une banlieue à l'est de la ville de Gaza, où plus de 70 Palestiniens ont été tués dans des très violents bombardements israéliens dimanche.

La branche armée du Hamas avait déjà revendiqué samedi une infiltration via un tunnel en Israël, près de la partie centrale de la bande de Gaza, qui avait tué deux soldats israéliens.

Une atmosphère de deuil régnait lundi en Israël où avait lieu les funérailles de certains des 13 soldats morts entre samedi et dimanche, la plus lourde perte depuis huit ans pour l'armée israélienne.

En tout, 25 soldats ont péri depuis l'incursion des forces israéliennes dans l'enclave palestinienne le 17 juillet.

Deux civils israéliens ont également été tués par des tirs de roquettes palestiniennes.

Toutefois, pour le moment, le choc provoqué par la mort des soldats n'a pas entamé un large consensus sur la nécessité de prolonger cette nouvelle guerre à Gaza contre le Hamas, qui a déjà fait plus de 560 morts côté palestinien en 14 jours, dont une majorité de civils.

dar/agr/cco

PLUS:hp