NOUVELLES

Crash MH17: 282 corps récupérés, le train ne partira que s'il est accompagné d'experts étrangers (séparatistes)

21/07/2014 08:25 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Au total 282 corps de victimes du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines ont été récupérés, mais le train où il sont entreposés ne partira qu'accompagné d'experts internationaux, a déclaré lundi un chef des séparatistes prorusses qui contrôlent la zone de la catastrophe.

"Il y a 282 corps dans les wagons. Malheureusement 16 victimes n'ont pas encore été retrouvées", a déclaré Alexandre Borodaï, le "Premier ministre" de la "République populaire de Donetsk" (DNR), autoproclamée, lors d'une conférence de presse dans ce fief séparatiste.

Le vol Amsterdam-Kuala Lumpur transportait 298 personnes, en majorité des Néerlandais.

Alors que les dépouilles des victimes sont entreposées depuis dimanche dans un train réfrigéré à une quinzaine de km du lieu de la catastrophe, M. Borodaï a exclu de le laisser partir s'il n'était pas accompagné de représentants internationaux.

"Nous enverrons le train sous contrôle international, nous n'avons pas confiance en la partie adverse", a-t-il dit à propos du gouvernement ukrainien, qui a lancé une "opération antiterroriste" contre les forces séparatistes dans l'Est du pays.

"Si ce train doit quitter notre territoire ce sera seulement après que nous l'aurons transféré sous la responsabilité d'experts internationaux". A la question de savoir si ces experts devraient accompagner le convoi tout au long de son trajet il a répondu "absolument".

Des enquêteurs néerlandais portant des chemises avec les initiales de leur service de police spécialisé dans l'identification de victimes, LTFO, ont pu examiner les corps des victimes lundi matin dans la gare de Torez, où est stationné le train réfrigéré.

M. Borodaï a affirmé qu'une équipe d'une douzaine d'enquêteurs malaisiens était par ailleurs en route pour Donetsk, et accusé Kiev de tout faire pour empêcher leur venue.

"Kiev fait tout pour que ces experts ne viennent pas et comme par hasard aujourd'hui des combats ont commencé en ville, au bord de Donetsk", a-t-il accusé alors que des tirs d'artillerie et des combats ont éclaté lundi matin entre l'aéroport et la gare de Donetsk. Selon des combattants sur place, les forces loyalistes ukrainiennes ont lancé une offensive depuis l'aéroport et seraient parvenues à 2 kilomètres de la gare.

"Nous espérons vraiment que les enquêteurs viendront quand-même", a dit M. Borodaï, alors que les séparatistes qui disent penser avoir retrouvé les boîtes noires de l'avion, ont affirmé qu'ils ne les remettraient qu'à des enquêteurs internationaux qui se rendraient sur place.

Le Boeing 777 de la Malaysia a été abattu jeudi au dessus d'une zone contrôlée par les forces rebelles, probablement par un missile anti-aérien.

so/via/ml

PLUS:hp