NOUVELLES

Sécheresse en Somalie: besoin urgent d'aide trois ans après une terrible famine (ONG)

20/07/2014 06:13 EDT | Actualisé 19/09/2014 05:12 EDT

Des ONG ont à nouveau sonné l'alerte dimanche: trois ans après une terrible famine qui fit plus de 250.000 morts en Somalie, seule une aide urgente peut éviter une nouvelle catastrophe liée à la sécheresse, mais les fonds manquent.

Le 20 juillet 2011, alors qu'une des pires sécheresses en un demi-siècle affectait plus de 10 millions de personnes dans la Corne de l'Afrique, l'ONU avait déclaré en état de famine plusieurs régions de Somalie, où l'état de guerre et de chaos permanent depuis 1991 avait aggravé la catastrophe climatique.

Ces six mois de famine, qui s'était étendue à l'ensemble de la Somalie, avaient fait près de 260.000 morts, pour moitié des enfants de moins de cinq ans, soit un bilan supérieur à la terrible famine de 1992 et l'une des pires famines mondiales "de ces 25 dernières années", avait estimé une étude publiée en mai 2013.

Selon cette étude menée par l'Unité d'analyse de la sécurité alimentaire et de la nutrition (FSNAU) de l'ONU et le Réseau d'alerte précoce de la famine (Fews Net), financé par l'Agence américaine de développement (USAID), "4,6% de la population totale et 10% des enfants de moins de cinq ans sont morts dans le sud et le centre de la Somalie" durant la famine de 2011, et la réponse humanitaire avait alors été "insuffisante et tardive".

"Les signes de sécheresse réapparaissent en Somalie (...) et ne doivent pas être ignorés pour éviter de retomber dans les conditions de la catastrophe de 2011", a averti dimanche dans un communiqué le Consortium des ONG de Somalie, qui regroupe 19 ONG locales ou internationales dont Action contre la Faim (ACF), Acted, Oxfam, Solidarités International ou World Vision.

Les ONG "appellent à une aide urgente et prolongée sur la période des trois à six mois prochains pour éviter une répétition de la catastrophe de 2011", affirmant que moins de 30% des fonds nécessaires pour la Somalie sont actuellement pourvus.

- La faim menace 200.000 enfants -

"Il y a actuellement plus de 300.000 enfants malnutris et 2,9 millions de gens nécessitant un soutien vital et des moyens de subsistance en Somalie. On s'attend à ce que ce nombre augmente si les conditions continuent de s'aggraver", expliquent-elles.

Ces ONG soulignent que 1,1 million de personnes déplacées sont particulièrement vulnérables et que "les habitants les plus touchés ne sont toujours pas remis des pertes massives subies durant la sécheresse et la famine de 2011".

En 2011, rappellent les ONG, "il avait fallu 16 alertes précoces et finalement une déclaration de famine avant que des mesures et un financement adéquats soient finalement décidés. A ce jour, huit alertes sur une crise alimentaire imminente en Somalie ont été lancées depuis janvier 2014".

Dès mai, des acteurs humanitaires en Somalie avaient déjà averti que "toutes les conditions sont réunies pour une crise humanitaire" dans le pays. L'Unicef avait estimé que 50.000 enfants souffraient déjà de grave malnutrition et que 200.000 pourraient mourir de faim cette année, faute d'aide suffisante.

A l'époque, "seuls 12% des besoins humanitaires annuels, estimés à 933 millions de dollars, étaient financés. Cette proportion a depuis atteint 27%, encore loin de la cible à la moitié de l'année", a souligné dimanche le Consortium d'ONG en Somalie.

"L'actuel déficit en financement signifie que des programmes remplissant ces besoins et fournissant des services de base vitaux risquent de fermer", a poursuivi le Consortium.

La situation alimentaire est tendue dans la quasi-totalité du pays et plusieurs régions sont déjà en crise en raison de pluies peu abondantes, d'une hausse des prix des céréales et de la poursuite de l'insécurité due au conflit opposant le gouvernement et des forces militaires internationales aux insurgés islamistes shebab, selon Fews Net.

La FSNAU a estimé début juillet que "la crise alimentaire en Somalie devrait s'aggraver dans les prochains mois" et que la capitale Mogadiscio était sur le point de passer en niveau "urgence", le dernier avant le stade de "famine" sur son échelle de classification de la faim.

ayv/mba

PLUS:hp