NOUVELLES

Irak: Maliki condamne les extrémistes pour leurs menaces contre les chrétiens

20/07/2014 03:13 EDT | Actualisé 19/09/2014 05:12 EDT
AP

BAGDAD - Le premier ministre irakien a condamné, dimanche, les extrémistes sunnites pour leurs actions visant les chrétiens dans le territoire qu'ils contrôlent dans le nord et l'ouest du pays, affirmant que cela montrait la menace que représentent les djihadistes pour «l'héritage plusieurs fois centenaire» de cette communauté minoritaire.

Nouri al-Maliki a fait ces commentaires au lendemain de l'expiration d'un ultimatum lancé par les extrémistes de l'État islamique, qui ont exigé que les chrétiens de Mossoul se convertissent à l'islam, paient une taxe ou risquent la mort. La plupart des chrétiens ont choisi de fuir vers la région autonome kurde à proximité ou dans d'autres localités protégées par les forces kurdes.

Au Vatican, le pape François a exprimé son inquiétude pour les chrétiens de Mossoul. Lors du traditionnel service du dimanche sur la place Saint-Pierre, il a exhorté les fidèles à prier pour les chrétiens d'Irak qui sont «persécutés, pourchassés et forcés de quitter leur maison sans possibilité d'apporter quoi que ce soit» avec eux.

Des résidants de Mossoul ont indiqué que des combattants de l'État islamique avaient récemment commencé à occuper des églises et à saisir des maisons appartenant à des chrétiens qui ont fui la ville.

Ces actions émanent d'une interprétation radicale de la loi islamique, que le groupe tente d'imposer sur le vaste territoire dont il a pris le contrôle en Irak et en Syrie voisine.

À Mossoul, les extrémistes ont déjà interdit l'alcool et les pipes à eau et ont recouvert de peinture des affiches publicitaires montrant des visages de femmes.

La présence des chrétiens en Irak remonte aux premiers siècles de la chrétienté. Avant l'invasion américaine de 2003, il y avait environ un million de chrétiens en Irak. Mais depuis, la communauté a été une cible fréquente des extrémistes, et les attaques contre les églises, les croyants et les membres du clergé ont poussé de nombreux chrétiens à fuir le pays. Les responsables estiment que la communauté chrétienne d'Irak compte maintenant 450 000 personnes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Destructions de mosquées et de sanctuaires religieux en Irak (juillet 2014)