NOUVELLES

Spectaculaires affrontements à Paris entre sympathisants propalestiniens et policiers

19/07/2014 01:34 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT

Des affrontements spectaculaires opposaient samedi soir des sympathisants propalestiniens aux policiers antiémeute dans plusieurs rues du nord de Paris, après une tentative de manifestation en soutien aux Palestiniens de Gaza interdite par les autorités, selon des journalistes de l'AFP.

Selon une source policière, 33 personnes avaient été interpellées vers 19H (17H GMT) pour jets de projectiles, violences contre les forces de l'ordre et outrage. Trois policiers ont également été blessés, selon cette source.

Des groupes de jeunes gens, composés de quelques femmes et de nombreux hommes munis de drapeaux palestiniens, défiaient les forces de l'ordre, qui quadrillent certaines rues près du boulevard Barbès, épicentre du rassemblement, dans un quartier populaire du nord de Paris.

"Nous sommes tous des Palestiniens", ont chanté les manifestants face aux cordons de policiers antiémeute. Certains ont jeté des pierres en direction des policiers avant de prendre la fuite en courant dans les rues adjacentes pour éviter les gaz lacrymogènes, selon les journalistes de l'AFP.

Un jeu du chat et de la souris s'est instauré près du boulevard, tapissé de pierres, de verre brisé et de cartouches de gaz lacrymogène. Des manifestants ont fait brûler des cagettes en bois sous le métro aérien de la station, provoquant une colonne de fumée noirâtre. Des poubelles ont été brûlées, une cabine téléphonique et des supports publicitaires de la mairie brisés.

Les yeux brûlés par les gaz lacrymogènes, la bouche et le nez souvent dissimulés, les dizaines de manifestants toujours présents refusent de quitter les lieux et récupèrent des pavés et des morceaux de trottoirs pour en faire des projectiles. A quelques endroits, des petits incendies éclatent. Dans une rue du quartier, un affrontement est en cours entre des groupes de jeunes et des policiers.

Deux camionnettes ont également été incendiées.

La majorité des participants à la manifestation, qui réunissait en début d'après-midi plusieurs centaines de femmes et de familles, voire plusieurs milliers selon des organisateurs, a quitté le quartier. Au moins deux drapeaux israéliens avaient été déchirés et brûlés, sous les applaudissements de la foule, au début du rassemblement.

jlo-sj-cto-zap/ger/kat/cgu

PLUS:hp