NOUVELLES

Renflouement du Costa Concordia : départ du paquebot pour Gênes prévu mardi (Protection civile)

19/07/2014 10:18 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT

Le départ du Costa Concordia, dont le naufrage avait fait 32 morts en janvier 2012 au large de l'île du Giglio (Italie), pour le port de Gênes où il sera démantelé, est prévu pour mardi, a annoncé samedi la Protection civile italienne.

Le renflouement du paquebot n'étant pas encore totalement terminé, "nous avons décidé qu'il était préférable de faire commencer l'opération mardi" au lieu de lundi comme prévu initialement, a déclaré Franco Gabrielli, chef de la Protection civile italienne, qui supervise les travaux depuis leurs débuts, lors d'une conférence de presse.

Deux remorqueurs tireront le géant des mers dont le dernier voyage jusqu'à Gênes, d'une longueur de près de 300 km, durera environ quatre jours en fonction des conditions météorologiques.

Le Concordia passera à 25 km de la Corse, près de l'île d'Elbe, et à 10 km de l'île italienne de Capraia.

En fin de matinée, "l'émersion du pont 5 a été réalisée complètement il ne manquait plus que deux mètres pour que le pont 4 soit totalement visible", selon un communiqué de l'armateur Costa (groupe américain Carnival).

"Le bateau est stable et il est désormais surélevé de 6 mètres au dessus de l'eau", après l'avoir été de 2 mètres lundi, lors du lancement de l'opération de renflouement.

Le paquebot, qui avait été redressé lors d'une opération spectaculaire de près de 20 heures en septembre dernier, doit atteindre les 10 mètres pour pouvoir être remorqué.

Sergio Ortelli, le maire du Giglio, a exprimé samedi son "soulagement" après l'annonce du départ du paquebot de cette petite île très touristique devant laquelle il est échoué depuis deux ans et demi.

Menée par l'armateur italien Costa et effectuée par le consortium américano-italien Titan-Micoperi, l'opération de sauvetage représente un coût total de quelque 1,1 milliard d'euros.

Le Concordia a fait naufrage après avoir violemment heurté un rocher devant le Giglio, entraînant la mort de 32 personnes et faisant des dizaines de blessés sur les plus de 4.200 occupants de 70 nationalités, qui se trouvaient à son bord.

lrb/ia

PLUS:hp