NOUVELLES

Gaza: 324 Palestiniens tués au 12e jour de l'offensive israélienne

19/07/2014 06:56 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT

Au moins 28 Palestiniens, dont trois enfants, ont péri samedi dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza, portant à 324 le nombre de morts palestiniens en 12 jours d'offensive sur l'enclave palestinienne, selon les services de secours.

Côté israélien, un Bédouin a été tué par une roquette tirée de Gaza, portant à deux le nombre de civils tués depuis le 8 juillet, a indiqué la police. Un soldat israélien a également été mortellement touché par un tir "ami", selon l'armée.

Dans la bande de Gaza, quatre membres d'une même famille, dont deux enfants, ont péri dans une frappe à Beit Hanoun (nord), où une cinquième personne a été tuée par une frappe distincte, a indiqué à l'AFP le porte-parole des services des urgences Achraf al-Qoudra.

Dans la matinée, les cadavres de cinq victimes ont été retrouvés dans les décombres d'une maison bombardée dans la nuit de vendredi à samedi, à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Aux premières heures de la journée, une frappe a par ailleurs tué sept personnes, dont une femme, à la sortie d'une mosquée de Khan Younès.

D'autres raids ont coûté la vie à un enfant de six ans et à un jeune homme d'une vingtaine d'années dans le nord de l'enclave palestinienne, ainsi qu'à une personne au nord de la ville de Gaza et à une femme de 25 ans à Deir al-Balah (centre).

Quatre autres personnes ont été tuées plus tôt dans la matinée à Beit Hanoun, Deir al-Balah et Khan Younès.

Une autre victime a été retrouvée dans des décombres, également à Khan Younès, et deux personnes blessées dans de précédents bombardements ont par ailleurs succombé à leurs blessures.

Au total, au moins 324 Palestiniens, dont de nombreux femmes et enfants, ont été tués depuis le début le 8 juillet de l'opération israélienne "Bordure protectrice", qui a également fait plus de 2.280 blessés palestiniens.

Selon le Centre palestinien pour les droits de l'Homme, basé à Gaza, les civils représentent plus de 80% des victimes de l'offensive, lancée par Israël pour faire cesser les tirs de roquettes du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle l'enclave.

Il s'agit du conflit le plus sanglant à Gaza depuis 2009.

Israël a lancé dans la nuit de jeudi à vendredi une offensive terrestre, nouvelle phase dans l'opération "Bordure protectrice", destinée en particulier à détruire des tunnels utilisés par le Hamas. Juste avant son début, Israël avait dit avoir déjoué une attaque d'un commando via un tunnel depuis Gaza.

az-jad-dar/faa/cco

PLUS:hp