NOUVELLES

Soudan du Sud: la médiation lance un avertissement aux belligérants

18/07/2014 02:51 EDT | Actualisé 17/09/2014 05:12 EDT

Les belligérants du Soudan du Sud doivent reprendre les pourparlers de paix "le plus vite possible" ou s'exposer à des conséquences, a averti vendredi la médiation régionale.

"Pour toute négociation il y a une limite, on ne peut pas continuer éternellement", a déclaré devant des journalistes le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn.

L'Ethiopie dirige l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), organisation est-africaine qui conduit la médiation dans le conflit sud-soudanais.

Censés mettre fin à la guerre civile qui a débuté en décembre 2013 dans le plus jeune Etat du monde, les pourparlers d'Addis Abeba sont à l'arrêt depuis juin dernier, à la suite du refus du camp gouvernemental et de la rébellion d'y participer.

"Ce sont les gens qui souffrent" et les deux camps "devraient penser aux gens et revenir à la table des négociations le plus vite possible", a insisté M. Desalegn.

En vertu d'un accord conclu en juin, les belligérants sont censés former un gouvernement d'union et respecter un cessez-le-feu d'ici au 10 août, sous peine de sanctions des pays voisins, mais ce calendrier paraît aujourd'hui intenable.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont déjà adopté des sanctions contre des chefs militaires des deux camps.

Des sanctions régionales restent pour l'instant des mesures de "dernier ressort", a estimé le Premier ministre éthiopien.

"Nous leur donnons une chance d'aller à un accord négocié mais si cela n'arrive pas, alors évidemment la région ne va pas regarder sans rien faire les tueries continuer", a-t-il ajouté.

Des milliers, voire des dizaines de milliers de personnes ont déjà péri et plus de 1,5 million de civils ont été chassés de chez eux par les combats.

Selon des organisations humanitaires, le pays est désormais menacé de famine.

A l'occasion du troisième anniversaire du pays le 9 juillet dernier, les deux camps avaient assuré être prêts à reprendre les discussions, mais ces déclarations n'ont abouti jusqu'à présent à aucun résultat tangible.

jv/tmo/de

PLUS:hp