NOUVELLES

Crash Malaysia Airlines : Merkel appelle à un cessez-le-feu immédiat en Ukraine

18/07/2014 06:00 EDT | Actualisé 17/09/2014 05:12 EDT

La chancelière allemande Angela Merkel a appelé vendredi à un cessez-le-feu immédiat en Ukraine, après "la tragédie" du crash de la Malaysia Airlines dans ce pays, enjoignant la Russie à contribuer à une "solution politique" au conflit.

"Ce qui compte désormais, c'est la tenue d'une enquête indépendante aussitôt que possible", a déclaré Mme Merkel, lors de sa traditionnelle conférence de presse d'été à Berlin. Pour cela, "un cessez-le-feu est nécessaire, et ensuite il est crucial que les responsables soient jugés".

Mme Merkel a souligné qu'il y avait "de nombreuses indications selon lesquelles l'avion avait été abattu", jugeant que "pour cette raison, nous devions considérer cela très très sérieusement" et arriver "à un cessez-le-feu et une solution politique" en discutant avec le président russe.

"Je ne vois pas d'autre voie que de discuter avec le président russe", a encore déclaré Mme Merkel. Admettant avoir "des divergences" avec lui, elle a estimé que ces points de vue différents devaient pourtant pouvoir "converger".

La chancelière a dit avoir appelé le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et l'avoir assuré que les pensées des Allemands allaient vers son pays et les proches des victimes de l'avion, parti d'Amsterdam et qui transportait au moins 154 Néerlandais.

Plus tard dans l'après-midi, le gouvernement allemand a fait état dans un communiqué d'autres conversations téléphoniques. La chancelière a parlé avec le président ukrainien Petro Porochenko et le Premier ministre polonais Donald Tusk.

Selon ce communiqué, Mme Merkel et ses différents interlocuteurs étaient "d'accord pour que soit élucidée la tragédie de façon immédiate et en profondeur par une enquête indépendante".

Le président Porochenko a déclaré, comme il l'avait déjà fait par le passé, être prêt à un cessez-le-feu, toujours selon le communiqué publié à Berlin.

Dans les différentes conversations téléphoniques, Mme Merkel et ses interlocuteurs étaient également d'avis que "la Russie devait enfin exercer de façon claire et publique son influence sur les séparatistes, afin que la paix ait une chance".

oaa-clp/aro/ih

PLUS:hp