NOUVELLES

Rififi autour de l'Olympiade d'échecs en Norvège

17/07/2014 11:18 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

Le déroulement le mois prochain en Norvège de l'Olympiade d'échecs pourrait être remis en cause à la suite de la décision des organisateurs d'exclure l'équipe féminine russe, tenante du titre, qui n'a pas été inscrite à temps.

Le comité d'organisation de l'Olympiade de Tromsoe, ville du Nord de la Norvège où la prestigieuse compétition doit avoir lieu du 1er au 14 août, a annoncé mercredi sa décision d'écarter dix équipes qui n'avaient pas été enregistrées avant la date butoir du 1er juin.

L'impossibilité pour les féminines russes de défendre leur titre, malgré les démarches de la Fédération internationale des échecs (Fide), a fait l'effet d'une mini-bombe.

"Les organisateurs de Tromsoe sont très décevants (...) La Fide doit maintenant réfléchir à des mesures très, très strictes et fortes contre eux", a réagi Israel Gelfer, vice-président de l'organisation. "J'aurais même recommandé d'annuler l'Olympiade si nécessaire parce que leur comportement est inacceptable".

Les organisateurs ont invoqué la nécessité d'appliquer à tous les mêmes règles.

"Nous avons besoin d'un règlement. Nous nous y tenons et nous traitons tout le monde sur un pied d'égalité", a déclaré le directeur du comité norvégien, Boerge Robertsen.

Selon le site internet spécialisé Chess News, la Russie pourrait avoir sciemment laissé passer l'échéance du 1er juin pour son équipe féminine -alors que son équipe masculine a été dûment enregistrée- afin de se donner le temps d'intégrer dans ses rangs la prodige Kateryna Lagno.

Née ukrainienne, celle-ci vient d'obtenir son transfert au sein de la Fédération russe d'échecs. "Je souhaite souligner que mon changement de fédération n'est en rien lié à la situation politique en Ukraine", a-t-elle déclaré selon Chess News.

Cet imbroglio survient sur fond de lutte de pouvoirs pour la présidence de la Fide qui doit être réglée pendant l'Olympiade. Un duel oppose le président sortant, le Russe Kirsan Ilioumjinov, très controversé, et son challenger, l'ancien champion Garry Kasparov, qui a les préférences du camp occidental.

Selon l'ex-Grand Maître canadien Kevin Spragett, la Fide pourrait essayer de déplacer in extremis l'Olympiade vers la ville russe de Sotchi (sud-ouest) avec l'aide du président Vladimir Poutine.

Hormis l'équipe féminine russe, le comité norvégien n'a pas révélé la nationalité des équipes déboutées pour leur retard mais, selon le site internet www.thechessdrum.net, il s'agit du Cambodge, de la Centrafrique, du Gabon, de la Côte d'Ivoire, d'Oman, du Pakistan, du Sénégal et de l'Afghanistan.

phy/bds

PLUS:hp