NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse, aidée par la croissance chinoise

16/07/2014 10:10 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

Wall Street débutait la séance en hausse mercredi, ragaillardie par des chiffres économiques chinois encourageants et une salve d'opérations entre des grandes entreprises américaines, malgré des résultats trimestriels en demi-teinte: le Dow Jones gagnait 0,26% et le Nasdaq 0,52%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average prenait 44,16 points, à 17.104,84 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 22,82 points, à 4.439,20 points.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 0,32% ou 6,29 points, à 1.979,57 points.

Wall Street avait fini sans direction la veille, rafraîchie par des commentaires de la Réserve fédérale (Fed) sur les valorisations jugées "exagérées" de certains secteurs, dont les réseaux sociaux et les biotechnologies. Le Dow Jones avait grappillé 0,03%, à 17.060,68 points, tandis que le Nasdaq avait perdu 0,54%, à 4.416,39 points.

Le marché trouvait avant tout "un peu de soutien mercredi avec l'annonce d'une Produit intérieur brut chinois meilleur que prévu", ont relevé les experts de Charles Schwab.

La croissance économique chinoise a en effet connu une légère accélération au deuxième trimestre, à 7,5%, alors que les analystes tablaient en moyenne sur 7,4% seulement, comme au trimestre précédent.

Aux Etats-Unis, les opérateurs digéraient aussi une série d'indicateurs. La production industrielle a enregistré une hausse moins importante que prévu dans le pays en juin et a décéléré par rapport à mai. Du côté de l'inflation, les prix à la production ont rebondi plus nettement que prévu en juin après leur recul surprise en mai.

Le marché surveillait aussi le deuxième jour d'une intervention de la présidente de la banque centrale américaine, Janet Yellen, devant le Congrès américain et la sortie dans l'après-midi du Livre Beige de l'institution, un rapport de conjoncture économique.

Des gros titres sur les entreprises américaines attiraient l'attention, selon Patrick O'Hare, de Briefing.com, citant notamment le partenariat annoncé mardi entre le géant informatique Apple et son concurrent IBM pour s'attaquer au marché des entreprises dans la téléphonie mobile.

Au centre des regards figurait également l'annonce de la volonté de rachat par le magnat des médias Rupert Murdoch du groupe de médias Time Warner. Sa société audiovisuelle 21st Century Fox a confirmé mercredi avoir fait sans succès "une offre ferme" de fusion en juin.

En pleine saison des résultats, Wall Street accueillait avec prudence des résultats d'entreprises contrastés.

Si le grand des puces informatiques Intel a fait mieux que prévu au deuxième trimestre, le groupe internet Yahoo! a déçu, montrant une croissance toujours en panne. Dans le secteur financier, Bank of America, la deuxième banque américaine en termes d'actifs, a fait état de comptes mitigés, plombés par les litiges immobiliers datant de la crise financière.

Le marché obligataire évoluait proche de l'équilibre. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans avançait légèrement à 2,550% contre 2,549% mardi soir, et celui à 30 ans se stabilisait à 3,362% contre 3,366% la veille.

ppa/sl/rap

CHARLES SCHWAB

APPLE INC.

IBM

TIME WARNER INC.

21ST CENTURY FOX

INTEL

YAHOO!

BANK OF AMERICA

PLUS:hp