NOUVELLES

La démolition du pont Champlain pourrait être financée par son recyclage et la vente de ses matériaux

16/07/2014 12:14 EDT | Actualisé 16/07/2014 12:15 EDT
PC

Pour éponger une partie du coût des travaux de démolition du pont Champlain, le gouvernement fédéral souhaite recycler et vendre les matériaux de sa structure, comme le béton, l'acier, le cuivre et l'aluminium.

Un texte de Jean-Philippe Robillard

Ottawa lancera un appel d'offres pour déconstruire la structure actuelle en 2018 ou en 2019, et les travaux pourraient débuter en 2019 ou 2020. Le gouvernement ne fera pas imploser le pont par dynamitage. Il le démolira plutôt section par section pour limiter l'impact sur l'environnement et sur le fleuve Saint-Laurent.

« Tout va être déconstruit pièce par pièce. Chaque section va être découpée, démolie et transportée par bateau, par barge, et démolie hors du site. »

— Marc Brazeau, directeur général pour le nouveau pont sur le Saint-Laurent à Infrastructure Canada

Selon une étude réalisée il y a trois ans, la structure du pont Champlain contient 165 000 tonnes de béton et 13 300 tonnes d'acier. Quant aux coûts de démolition, ils sont évalués à 161 millions de dollars, une facture qui pourrait bien sûr grimper.

En recyclant les matériaux, Ottawa espère ainsi aller chercher plusieurs dizaines de millions de dollars.

« C'est sûr que d'un point de vue de développement durable, c'est excellent. Mais si ça peut nous aider à atténuer une partie des coûts, c'est exactement ce qu'on cherche. »

— Marc Brazeau, directeur général pour le nouveau pont sur le Saint-Laurent à Infrastructure Canada

« C'est difficile pour nous aujourd'hui d'estimer la valeur des matériaux, mais il y a certainement pour plusieurs millions en matériaux recyclables sur ce pont-là », précise M. Brazeau.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le futur pont Champlain