NOUVELLES

Nigeria: principaux enlèvements d'étrangers dans le Nord

16/07/2014 02:34 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

Rappel des principaux enlèvements d'étrangers dans le nord du Nigeria depuis 2011.

- 12 mai 2011: Un Britannique et un Italien, travaillant pour une société de construction italienne, sont enlevés à Birnin Kebbi (extrême nord-ouest). Ils sont tués le 8 mars 2012 dans l'Etat de Sokoto (nord-ouest) au début d'une opération visant à les secourir, à laquelle avaient pris part des forces spéciales britanniques.

- 26 jan 2012: Un ingénieur allemand est enlevé dans la périphérie de Kano où il travaillait pour une société de construction. Il est exécuté le 31 mai par ses ravisseurs pendant un raid militaire visant à le libérer.

- 19 déc 2012: Un ingénieur français est enlevé par une trentaine d'hommes armés à Rimi (Etat du Katsina). L'enlèvement est revendiqué par Ansaru, une faction dissidente du groupe islamiste armé Boko Haram. L'otage Francis Collomp s'évade le 17 novembre 2013.

- 16 fév 2013: Sept étrangers, employés d'une société de construction libanaise, sont enlevés à Jama'are, à 200 kilomètres de Bauchi, capitale de l'Etat du même nom. Selon la police nigériane et un responsable de la société de construction libanaise, il s'agit de deux Libanais, deux Syriens, un Grec, un Italien et un Britannique.

Le 9 mars, le groupe Ansaru annonce avoir tué sept étrangers, selon le groupe de renseignement SITE. Le 11, une vidéo mise en ligne sur Internet affirme que les corps présentés sont ceux de plusieurs des sept étrangers qu'Ansaru a dit avoir enlevés puis exécutés.

- 16 juil 2014: Un ressortissant allemand est enlevé par des hommes armés dans l'Adamawa, un des trois Etats du Nord-Est placés sous état d'urgence suite aux violences perpétrées par Boko Haram. Selon des habitants de Gombi, à 110 kilomètres de Yola, la capitale de l'Etat, l'Allemand travaillait comme instructeur dans un centre de formation public.

L'enlèvement n'a pas été revendiqué pour l'instant, mais Boko Haram, dont l'insurrection sanglante a fait plus de 10.000 morts en cinq ans, a mené de nombreuses attaques dans cette région.

Par ailleurs, le 19 février 2013, sept Français d'une même famille, dont quatre enfants, ont été enlevés dans l'extrême-nord du Cameroun puis emmenés au Nigeria. Leurs ravisseurs se sont réclamés du groupe islamiste Boko Haram. Les sept Français ont été libérés le 19 avril.

C'est aussi dans le nord du Cameroun, qu'un prêtre français a été enlevé par Boko Haram, qui l'a détenu pendant plus d'un mois. Le 5 avril 2014, deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été aussi enlevés dans le nord du Cameroun, avant d'être libérés le 1er juin.

Enfin, des dizaines d'expatriés ont été kidnappés dans le passé dans la région instable du delta du Niger, riche en hydrocarbures, et la majorité d'entre eux ont été relâchés après le versement d'une rançon.

acm/sba

PLUS:hp