NOUVELLES

Malgré les tensions, le Portugal réussit à emprunter 1,25 milliard d'euros

16/07/2014 06:44 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

Le Portugal est parvenu mercredi à lever 1,25 milliard d'euros de dette à six et douze mois en dépit des tensions provoquées par la crise de Banco Espirito Santo (BES), la première banque privée du pays.

L'agence portugaise de la dette a annoncé avoir placé 850 millions d'euros en bons du Trésor à un an au taux de 0,453%, en hausse par rapport à celui de 0,364% consenti en juin lors de la dernière émission comparable.

L'Institut de gestion du crédit public (IGCP) a également emprunté 400 millions d'euros en titres à six mois au taux de 0,243%, inférieur à celui de la dernière opération similaire en mars (0,438%).

"Le Portugal est parvenu une fois encore à se financer à court terme à des taux intéressants", a commenté Filipe Silva, stratégiste obligataire à Banco Carregosa, en évoquant aussi une demande soutenue de la part des investisseurs.

Les bons à un an ont enregistré une demande 2,1 fois supérieure à l'offre, tandis que celle des titres à six mois a dépassé l'offre 2,5 fois.

Sous assistance financière internationale pendant trois ans, le Portugal s'est affranchi en mai dernier de la tutelle de ses bailleurs de fonds, l'Union européenne et le Fonds monétaire international, sans demander une ligne de crédit de précaution en cas de nouveaux remous sur le marché de la dette.

Le pays a jusqu'ici réalisé avec succès plusieurs émissions de dette à court et à long terme, mais traverse désormais une nouvelle zone de turbulences en raison des difficultés financières du groupe Espirito Santo, premier actionnaire de la banque BES.

Rioforte, une des principales holdings de la famille Espirito Santo, s'apprête à demander "dans les prochains jours" à être mise en redressement judiciaire, avait appris l'AFP mardi de source proche du dossier.

Portugal Telecom a annoncé mercredi matin que Rioforte avait échoué à rembourser une dette de 847 millions d'euros qui arrivait à échéance la veille, amenant l'opérateur de télécommunications portugais à renégocier les termes de sa fusion en cours avec le brésilien Oi.

Les difficultés du groupe Espirito Santo ont éclaté au grand jour avec la découverte d'irrégularités comptables au sein de la holding de tête Espirito Santo International (ESI), qui ont soulevé de nombreuses inquiétudes concernant la solvabilité de ses multiples sociétés.

tsc/bh/jh

BANCO ESPIRITO SANTO

ESFG - ESPIRITO SANTO FINANCIAL GROUP

PORTUGAL TELECOM

PLUS:hp