NOUVELLES

L'Ukraine fait monter son taux d'intérêt à un niveau record

16/07/2014 11:57 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

La banque centrale d'Ukraine a annoncé mercredi que son taux directeur allait augmenter de trois points jeudi dans le cadre de la lutte contre l'inflation, ce qui lui fera atteindre son plus haut niveau en une décennie.

La décision inattendue de porter ce taux de 9,5 à 12,5% intervient quelque semaines après le sauvetage de l'économie ukrainienne d'une faillite imminente, grâce à une aide internationale conséquente.

Mais l'insurrection prorusse dans l'Est industriel du pays et la décision du Kremlin de couper les livraisons de gaz à l'Ukraine ont apparemment fait peur aux investisseurs occidentaux et remis la pression sur la monnaie ukrainienne.

La banque nationale ukrainienne (NBU) pronostique une augmentation des prix à la consommation de 17% en 2014 en rythme annuel. Elle note que le taux d'inflation a bondi à 12,0% en juin contre 0,5% en janvier, un mois avant que le renversement du président prorusse Viktor Ianoukovitch ne soit suivi par l'annexion de la Crimée par la Russie, puis par l'insurrection séparatiste.

Elle note aussi que le bond des prix à la consommation "était prévisible, vu l'affaiblissement de la hryvnia, la monnaie nationale, face aux devises étrangères, le démarrage de réformes économiques (...) et la continuation des tensions dans l'Est".

Le taux avait déjà été augmenté à la mi-avril, de 6,5% à 9,5%. Un cabinet conseil londonien, Capital Economics, a estimé mercredi que la nouvelle hausse surprise pouvait être motivée par la fuite des capitaux, accélérée en raison du conflit avec les rebelles.

L'asphyxie économique de l'Ukraine a été stoppée le 1er mai dernier quand le Fonds Monétaire International a offert au pays un crédit de 12,6 milliards d'euros, suivi par d'autres financements internationaux à hauteur de 7,4 milliards d'euros.

Mais, même avec cette aide du FMI, la balance de paiements de l'Ukraine est "extrêmement fragile", a observé Capital Economics.

Un taux directeur si élevé risque d'avoir un impact négatif sur l'économie ukrainienne, dont le FMI a déjà pronostiqué un repli de 5% cette année.

zak/via/neo/evs

PLUS:hp