NOUVELLES

La Pologne a un rôle à jouer en Europe, estime le PDG d'Airbus Helicopters

16/07/2014 10:50 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

La Pologne est un marché stratégique pour l'industrie aéronautique qui a un "rôle à jouer" en Europe, a estimé mercredi le dirigeant d'Airbus Helicopters, en lice notamment pour un appel d'offres d'hélicoptères d'attaque pour l'armée polonaise.

"La Pologne est une nation stratégique. Nous croyons très fortement" en ce pays", a déclaré Guillaume Faury lors d'une rencontre avec la presse au salon aéronautique de Farnborough (Grande-Bretagne).

"Nous pensons que la Pologne a un rôle à jouer", a-t-il ajouté.

Le ministère polonais de la Défense a lancé début juillet un programme d'achat d'hélicoptères, estimé à près d'un milliard d'euros. Airbus Helicopters concourt avec son EC665 Tigre aux côtés de l'Apache de l'américain Boeing et du AW-129 Mangusta de l'italien AgustaWestland.

Guillaume Faury entend convaincre la Pologne qu'il présente le meilleur produit. Mais il compte bien jouer la carte européenne et démontrer que cet appel d'offres peut déboucher sur des partenariats plus globaux.

"Nous sommes convaincus de la capacité d'Airbus Group de proposer des produits mais aussi d'offrir l'opportunité pour l'industrie polonaise de prendre part à un rôle plus important, de participer à l'avenir à des programmes d'envergure, que ce soit des programmes militaires ou civils, que le groupe Airbus lance et développe par nature", a-t-il expliqué.

Au-delà de l'offre, "nous nous sommes engagés pour que ceci devienne une réalité", a-t-il ajouté.

Guillaume Faury a souligné sa foi dans le rôle de l'Europe et de l'industrie européenne pour la défense en Europe. "Nous la partageons avec un certain nombre de gouvernements, la France et l'Allemagne bien sûr, mais aussi avec d'autres pays qui considèrent la Pologne comme l'un des pays influents, qui a un pouvoir de décision", a-t-il encore estimé.

Airbus Helicopters est également candidat sur l'appel d'offre, en cours, portant sur 70 hélicoptères multirôles d'une valeur d'environ 2,5 milliards d'euros.

Actuellement, la Pologne est engagée dans un vaste programme de modernisation de ses forces armées. Elle entend dépenser à cette fin 140 milliards de zlotys (33,3 milliards d'euros) au cours des prochaines années.

Contrairement aux autres pays européens, la Pologne, membre de l'Otan depuis 1999, n'a rien sacrifié de son budget de la défense à la crise économique. En vertu d'une loi de 2001, ce budget reste fixé à 1,95% du PIB.

Récemment, le président polonais Bronislaw Komorowski s'est engagé à porter le budget défense de son pays à 2% du PIB.

Dt/jmi/fw

AIRBUS GROUP

BOEING

FINMECCANICA

PLUS:hp