NOUVELLES

La France et le Mali signent un accord de coopération militaire

16/07/2014 02:58 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

La France et le Mali ont signé mercredi à Bamako un accord de coopération militaire essentiel dans la lutte contre les groupes jihadistes qui continuent à sévir dans le nord du Mali et plusieurs pays voisins, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cet accord a été signé par les ministres de la Défense des deux pays, Jean-Yves Le Drian pour la France et Bah N'Daw pour le Mali.

"Ce traité va permettre de renforcer la coopération militaire entre le Mali et la France dans les domaines du renseignement, de la formation, de l'échange d'informations pour assurer la sécurité sur le territoire malien et dans le Sahel", a déclaré M. Le Drian lors de la cérémonie de signature qui a eu lieu peu après son arrivée à Bamako.

Cet accord de coopération militaire entre en vigueur peu après l'annonce par Paris de la fin de son opération Serval lancée il y a 18 mois pour traquer les groupes jihadistes armés liés à Al-Qaïda dans le nord du Mali.

Ces groupes ont occupé pendant plus de neuf mois cette immense région avant d'en être partiellement chassés par une intervention armée internationale lancée le 11 janvier 2013 par la France, toujours en cours via la mission de l'ONU au Mali.

Serval sera remplacée par Barkhane, opération permanente de lutte contre le terrorisme dans plusieurs pays de la bande sahélo-saharienne, qui mobilisera 3.000 militaires français, dont un millier au Mali.

Dans un communiqué, le ministère français de la Défense estime que Serval "a permis de faire refluer les groupes terroristes combattants, de détruire leur infrastructure et de restituer au Mali son intégrité territoriale". "L'opération Barkhane prend le relais de la lutte contre ces groupes terroristes au Sahel", ajoute le texte.

M. Le Drian, dont c'est la huitième visite au Mali en un an et demi, devait rencontrer le président malien Ibrahim Boubacar Keïta mercredi soir avant de se rendre jeudi matin à Gao, la plus grande ville du nord du Mali.

Il y rencontrera notamment "les camarades de l'adjudant-chef Dejvid Nikolic, qui a succombé à ses blessures le 14 juillet à l'issue d'une attaque suicide" près de Gao, selon le communiqué du ministère de la Défense.

Après une courte escale jeudi en début d'après-midi à Niamey, Jean-Yves Le Drian participera ensuite au déplacement du président français François Hollande, en Côte d'Ivoire, au Niger et au Tchad.

La visite de M. Le Drian à Bamako intervient au premier jour de négociations à Alger entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord du Mali.

sd-stb/cs/sba

PLUS:hp