NOUVELLES

Tour de France - Bardet: "Il y aura forcément des brèches"

15/07/2014 12:36 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT

Romain Bardet, quatrième à mi-parcours, prend son Tour en patience en se fixant les Pyrénées pour horizon d'attaque, sans se fixer d'objectif chiffré pour le classement final.

Avec Jean-Christophe Péraud, son aîné qui est aussi son alter ego au sein de l'équipe AG2R La Mondiale, le jeune Auvergnat (23 ans) a entendu Vincent Lavenu rehausser les ambitions à l'occasion de la journée de repos, passée dans un confortable manoir des environs d'Arc-et-Senans.

"On va dire deux coureurs dans les 10 premiers", a annoncé le manager de l'équipe française qui a reconnu être comblé par le début de Tour (victoire d'étape de Kadri, première place au classement par équipes).

Q: Le maillot blanc de meilleur jeune est-il un but ?

R: "Non, il vient avec une belle place au classement. La première arrivée au sommet m'a libéré, je sentais que je n'étais pas mal mais j'avais besoin de ces sensations. L'objectif reste le même, une place dans le top 10. Le maillot blanc, je suis content de le porter, je le respecte mais je ne vais pas courir pour lui. Le Tour est long, on fera le bilan sur les Champs. Le podium ? non, je n'en rêve pas, ce n'est pas mon mode de fonctionnement. Mon moteur, c'est de faire le maximum pour être opérationnel, pas de me voir sur un podium avec un maillot."

Q: Thibaut Pinot risque d'être votre principal rival dans le classement des jeunes...

R: "Je m'entends très bien avec lui. On se connaît depuis 2007. On discute dans le peloton quand il ne se passe rien, on parle des autres, on est un peu les 'rookies', c'est sympa. On ne va pas se faire de cadeaux dans la dernière montée, c'est sûr. Mais je sais que la lutte sera loyale. C'est bon pour le cyclisme français."

Q: A quoi vous attendez-vous dans les prochaines étapes ?

R: "Il y aura forcément des brèches. Même si l'équipe Astana est très forte, si Nibali a sa garde rapprochée, ils ne pourront pas courir après tout le monde, il y aura des coups à faire. Ils vont être obligés de lâcher du lest. Avec 'Jicé' (Péraud), on est en position d'attente. Il faudra être patient et, comme le dit Vincent (Lavenu, manager d'AG2R La Mondiale), garder des cartouches et de la fraîcheur pour les Pyrénées. Je pense que Nibali va chercher juste à contrôler, il n'a plus besoin d'attaquer. Dans la première arrivée au sommet, il a mis un coup sur la tête à tous ses adversaires. Mais, par rapport à lui, j'ai moins de blocage psychologique même s'il a un palmarès énorme."

Recueilli en conférence de presse

jm/bvo

PLUS:hp