NOUVELLES

L'UE ne s'élargira pas dans les 5 ans à venir, selon Juncker

15/07/2014 06:16 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT

Le président désigné de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a affirmé mardi qu'aucun nouveau pays ne rejoindrait l'Union européenne au cours des cinq ans de son mandat, même si elle devrait à terme s'ouvrir aux Etats des Balkans.

"Il n'y aura pas de nouvel élargissement dans les cinq prochaines années", a affirmé M. Juncker devant les députés européens, qui doivent voter en milieu de journée sur sa nomination.

"L'UE a besoin de faire une pause dans son processus d'élargissement afin de consolider ce qui a été fait à 28", a-t-il ajouté, en rappelant que 13 Etats l'avaient rejoint en dix ans.

"Sous ma présidence de la Commission, les négociations en cours continueront, notamment avec les Balkans occidentaux qui ont besoin d'une perspective européenne", a-t-il précisé.

L'ex-Premier ministre luxembourgeois a ainsi pris acte du ralentissement du processus d'élargissement ces dernières années. Après l'adhésion de la Croatie en 2013, la Serbie, le Monténégro, la Macédoine, le Kosovo, l'Albanie et la Bosnie-Herzégovine sont engagés dans des négociations plus ou moins avancées avec l'UE, tandis que le processus semble au point mort avec la Turquie.

M. Juncker a également appelé à "intensifier les efforts de coopération, d'association et de partenariat" avec les pays du "voisinage oriental" comme l'Ukraine et la Moldavie. "Les Ukrainiens sont un peuple européen et l'Ukraine a sa place en Europe", a-t-il déclaré.

Il s'est par ailleurs prononcé pour "une Europe plus forte sur la scène internationale". "Nous ne pouvons nous satisfaire de notre politique étrangère actuelle", a-t-il dit, en regrettant que l'action de la chef de la diplomatie européenne soit parfois "freinée" par les ministres des Affaires étrangères des Etats membres.

M. Juncker a donc souhaité que le prochain Haut représentant pour les affaires étrangères soit "une personnalité respectée et expérimentée".

Réunis mercredi en sommet à Bruxelles, les dirigeants de l'UE devraient désigner le successeur de la Britannique Catherine Ashton. Les noms de la ministre des Affaires étrangères italienne Federica Mogherini et de la commissaire à l'Aide humanitaire, la Bulgare Kristalina Georgieva, sont cités.

jri/jlb/ros

PLUS:hp