NOUVELLES

Le militaire français tué au Mali "victime d'une attaque suicide" (officiel)

15/07/2014 04:55 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

Un légionnaire français tué lundi dans le nord du Mali a été "victime d'une attaque suicide" à une centaine de kilomètres de Gao, a déclaré mardi le ministère français de la Défense.

L'adjudant-chef Dejvid Nikolic, 45 ans, né en Serbie et naturalisé français, appartenait au 1er régiment étranger du génie, a indiqué le ministère dans un communiqué. Il participait à une "opération de reconnaissance dans la région d'Al Moustarat", avait auparavant indiqué la présidence française.

Selon le ministère de la Défense, "un véhicule suicide a attaqué des éléments de la force française engagés en opération de contrôle de zone à une centaine de kilomètres au nord de Gao. L'attaque a été portée contre des véhicules blindés installés en surveillance dans le secteur d'Al Moustarat".

Sept militaires ont été blessés par l'explosion, dont trois grièvement, et l'un d'eux est décédé dans la soirée, a-t-il encore précisé.

Il s'agit du neuvième soldat tué au Mali depuis le lancement de l'opération française Serval en janvier 2013. Mais ce serait le premier tué au cours d'une attaque suicide.

Cette perte française intervient juste avant la tournée du président François Hollande en Afrique, de jeudi à samedi (Côte d'Ivoire, Niger, Tchad), et avant la visite au Mali mercredi du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Quelque 1.700 militaires français participent à la mission Serval lancée pour stopper la progression des islamistes armés et soutenir les troupes maliennes. Elle doit s'achever dans les prochains jours pour céder la place à une opération plus large et permanente de lutte contre le terrorisme au Sahel, qui mobilisera 3.000 militaires français.

frd/kap/nou/sd

PLUS:hp