NOUVELLES

Découverte à l'Hôpital Douglas: espoir pour le traitement de la maladie d'Alzheimer

15/07/2014 04:54 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT
AP

MONTRÉAL - Des chercheurs de Montréal annoncent avoir découvert qu'une variante génétique assez fréquente dans la population confère une protection substantielle contre la forme la plus commune de la maladie d'Alzheimer.

Ces chercheurs de l'Institut universitaire en santé mentale Douglas et de l'Université McGill ajoutent que leurs travaux leur permettent d'avancer que le déclenchement de la maladie peut être retardé jusqu'à 4 ans et d'explorer de nouvelles pistes thérapeutiques.

Au cours des deux dernières décennies, les recherches se sont concentrées sur l'identification de facteurs génétiques et environnementaux qui pouvaient être à l'origine ou accélérer la progression des formes les plus communes de la maladie d'Alzheimer. Toutefois, on savait peu de choses au sujet de facteurs génétiques susceptibles de retarder, voire d'empêcher le déclenchement de la maladie chez les humains.

Il est attesté qu'un sous-groupe d'individus âgés et porteurs de facteurs génétiques prédisposant à la forme la plus commune de la maladie d'Alzheimer a pu échapper à la maladie et vivre jusqu'à plus de 90 ans une vie longue et productive, sans troubles de mémoire.

L'équipe de chercheurs de Douglas a été dirigée par le Dr Judes Poirier, auteur de plusieures dizaines de publications de recherches. Les résultats de la recherche ont été dévoilés en marge de la Conférence internationale de l'Association Alzheimer qui a lieu à Copenhague.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des campagnes originales pour la maladie d'Alzheimer