NOUVELLES

France : neuf mois de prison pour avoir comparé une ministre à un singe

15/07/2014 03:39 EDT | Actualisé 14/09/2014 05:12 EDT

Une ex-candidate du parti d'extrême droite français Front national aux élections municipales de mars a été condamnée mardi à neuf mois de prison ferme et cinq ans d'inéligibilité pour avoir comparé la ministre de la Justice d'origine guyanaise, Christiane Taubira, à un singe.

Le tribunal de Cayenne (chef-lieu de la Guyane française), saisi d'une plainte par un mouvement guyanais, est allé au-delà des réquisitions du parquet en prononçant cette peine, assortie d'une amende de 50.000 euros. Il a également condamné le Front national à 30.000 euros d'amende.

Dans un communiqué transmis à l'AFP, le FN a évoqué des "condamnations révoltantes" et fait part de son intention d'interjeter appel. "Il doit s'agir des condamnations les plus importantes prononcées depuis longtemps en matière de droit de la liberté d'expression", dénonce le FN dans son texte.

Le parti qualifie le procès de "chausse trappe" au motif qu'il "n'est pas parvenu à trouver à Cayenne un avocat susceptible de le défendre" et que sa demande de récusation du président du TGI guyanais, pour appartenance au syndicat de la magistrature, n'a pas été entendue.

Le 17 octobre, un reportage de la chaîne de télévision France 2 avait montré cette ancienne candidate, Anne-Sophie Leclère, encartée au Front national depuis 2012, qui s'efforçait de monter une liste pour les élections municipales dans une commune de l'Est de la France.

Interrogée alors sur un photomontage qu'elle avait placé sur sa page Facebook et qui montrait d'un côté un petit singe et de l'autre la ministre de la Justice, avec les légendes "à 18 mois" et "maintenant", Mme Leclère, une commerçante de 33 ans, l'avait assumé, assurant que "ça n'a(vait) rien à voir" avec du racisme.

"Cette photo c'était de l'humour. L'image a été postée sur ma page Facebook et je l'avais supprimée quelques jours après d'ailleurs, ce n'est pas moi l'auteure", s'était-elle ensuite défendue.

Mme Leclère avait été exclue du Front national le 3 décembre. L'an dernier, plusieurs attaques racistes ont visé la ministre de la Justice, une icône de la gauche pourfendue par la droite et les milieux conservateurs pour avoir notamment défendu le mariage entre personnes du même sexe en France.

mb/mat/dch/blb/mr/abl

FACEBOOK

PLUS:hp