NOUVELLES

"Touché par un missile", disent des témoins de la chute de l'avion ukrainien

14/07/2014 12:32 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

"Il a fait un demi-tour près de la frontière (russe) et a été touché, s'est enflammé et est tombé, encore heureux loin des maisons", dit Sergueï, contemplant les restes de l'avion ukrainien éparpillés dans un champ abandonné plein de mauvaises herbes en bordure de village.

L'appareil a dû être touché par un missile, dit-il à une équipe de journalistes de l'AFP, arrivée sur place quelques heures après la chute en zone séparatiste de l'An-24, un avion de transport militaire pouvant emporter 40 passagers.

Selon les habitants du village de Davydo-Mykilske, accourus à moto et à vélo pour voir si l'on pouvait récupérer des pièces, l'avion est tombé vers 12H30 (9h30 GMT).

L'épave est déchiquetée. Il y a deux morceaux de débris principaux, la queue avec le blason ukrainien et l'empennage arrière, puis, à 200 mètres environ, un morceau d'aile avec un bout de moteur et d'hélice.

D'autres fragments sont disséminés alentours.

Pour autant que l'on puisse voir, l'appareil devait notamment transporter du ravitaillement. Des bouteilles d'eau, par exemple, sont éparpillées un peu partout.

Au moins certains membres d'équipage ont pu sauter au parachute, disent les habitants. Mais ils ignorent où ils ont pu atterrir. Selon un porte-parole ukrainien, il y avait huit personnes à bord. Des témoins ont parlé de trois parachutes aperçus dans le ciel.

- Kalachnikov calcinée -

Deux opérations parallèles pour les retrouver étaient en cours lundi après-midi: les forces séparatistes cherchaient à les arrêter et l'armée ukrainienne à les ramener en territoire sous so contrôle.

Deux hommes se penchent sur les cendres encore fumantes et brûlantes de l'épave. Ils retirent, du bout d'une barre de fer, une kalachnikov toute calcinée, puis découvrent à côté ce qui semble être des bouts d'os de bras calcinés.

"Laisse-le tranquille, sa mère ne le reconnaitrait pas", dit un habitant à un autre qui remue les cendres là où il semble reposer un corps calciné.

Un autre homme, Micha, démonte la mitraillette calcinée à grands coups de pierre et rigole avec ses copains: "Regarde, elle pourrait marcher, ça,c'est une bonne arme".

Les autorités ukrainiennes affirmaient lundi après-midi que l'appareil a dû être touché par un missile, soit tiré depuis le territoire russe, soit par un avion ayant décollé d'un aéroport russe.

"Compte tenu du fait que l'avion volait à une altitude de 6.500 mètres, il est impossible qu'il ait été touché par des tirs de missiles sol-air portables, ce qui signifie qu'il a été abattu par un missile d'un autre type, plus puissant, qui a été utilisé, vraisemblablement, à partir du territoire de la Fédération de Russie", a affirmé la présidence ukrainienne.

La veille, un habitant de la petite ville russe de Donetsk a été tué par la chute d'un obus tiré, selon Moscou, depuis le territoire ukrainien. Kiev a démenti tout rôle de ses forces dans cet incident.

so-via/bir

PLUS:hp