NOUVELLES

Samsung suspend ses liens avec un fournisseur chinois soupçonné d'employer des moins de 16 ans

14/07/2014 01:34 EDT | Actualisé 12/09/2014 05:12 EDT

Le géant sud-coréen de l'électronique Samsung a annoncé lundi avoir suspendu ses liens contractuels avec un de ses fournisseurs en Chine, qui pourrait avoir recours au travail des enfants.

Le groupe sud-coréen avait ouvert une enquête sur l'entreprise Dongguan Shinyang Electronics Co., accusée par l'association de défense des travailleurs China Labor Watch (CLW) d'employer des travailleurs âgés de moins de 16 ans.

"A la suite de cette enquête, Samsung a décidé de suspendre, de manière temporaire, les liens avec l'usine en question car (le groupe) a trouvé des indications allant dans le sens d'un travail effectué par des enfants sur le site", a indiqué la firme sud-coréenne dans un communiqué.

Les autorités chinoises enquêtent également et si les soupçons sont vérifiés, la suspension des relations d'affaires entre les deux groupes sera alors permanente.

Samsung affirme avoir une politique de "zéro tolérance" pour le travail des moins de 16 ans dans ses usines, et regrette que malgré ses efforts, des sites parviennent à passer entre les mailles du filet. Il indique qu'il va renforcer sa surveillance.

Dans son étude, l'association de défense des travailleurs en Chine, basée à New York, a relevé plusieurs autres violations au sein de la même usine, dont l'absence de compensation salariale pour les heures supplémentaires, un nombre d'heures supplémentaires supérieur à la loi, l'absence d'assurances et de formation pour les travailleurs.

Samsung assure avoir inspecté Dongguan Shinyang Electronics trois fois depuis 2013, et la dernière inspection date de juin.

Des inspections et un système de surveillance que China Labor Watch qualifie d'"inefficaces".

gh/fmp/mml/jh

SAMSUNG ELECTRONICS

PLUS:hp