NOUVELLES

Maroc: première visite en Afrique du Nord pour le roi Felipe VI

14/07/2014 03:03 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

Le roi d'Espagne Felipe VI est arrivé lundi à Rabat, au Maroc, accompagné de son épouse Letizia, pour sa première visite en Afrique du Nord depuis son accession au trône le mois dernier, a constaté un photographe de l'AFP.

Il s'agit du troisième séjour officiel à l'étranger pour le monarque, après le Vatican et le Portugal, dans un pays de première importance pour Madrid: l'Espagne est, avec la France, le premier partenaire économique du Maroc, où les nouveaux chefs de gouvernement effectuent traditionnellement leur premier déplacement hors d'Espagne.

Felipe VI et la reine Letizia ont été accueillis à l'aéroport par leurs homologues marocains Mohammed VI et Lalla Salma, avant une cérémonie officielle au Palais royal, a indiqué l'agence MAP.

Les deux ministres des Affaires étrangères, José Manuel Garcia Margallo et Salaheddine Mezouar, étaient présents, entre autres personnalités, selon la même source.

Cette visite est essentiellement protocolaire: les deux souverains ont ensuite eu des entretiens bilatéraux avant l'iftar, marquant la rupture du jeûne durant le ramadan.

Mardi, Felipe VI s'entretiendra avec le chef du gouvernement, l'islamiste Abdelilah Benkirane, puis inaugurera dans l'après-midi un centre de formation aux métiers de l'hôtellerie et du tourisme, en compagnie de Mohammed VI.

La reine Letizia visitera un centre de recherches contre le cancer avec Lalla Salma.

Le nouveau monarque espagnol âgé de 46 ans a prêté serment le 19 juin à la suite de l'abdication de son père, Juan Carlos.

Malgré des différends persistants --sur le sort des enclaves de Ceuta et Melilla par exemple--, la relation de l'Espagne avec le Maroc a connu une embellie ces dernières années.

Les deux pays ont signé en juin un nouvel accord de coopération d'un montant de 150 millions d'euros pour la période 2014-16.

Lors d'un déplacement à Rabat il y a un an, le roi Juan Carlos avait appelé à la création "d'un espace de prospérité partagée", alors que Madrid est devenu en 2012 le premier fournisseur de Rabat, son deuxième marché hors d'Europe.

Les deux royaumes doivent par ailleurs gérer de concert la question de l'immigration clandestine, aux frontières de Ceuta et Melilla ainsi que dans le détroit de Gibraltar.

gk/cco

PLUS:hp