NOUVELLES

L'Egypte propose un cessez-le-feu à Gaza à partir de mardi à 06H00 GMT

14/07/2014 02:56 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

L'Egypte a proposé lundi soir une initiative pour mettre fin au conflit dans la bande de Gaza, demandant aux Israéliens et aux Palestiniens de cesser les hostilités à compter de mardi à 06H00 GMT, après une semaine meurtrière.

Le Caire a dévoilé son plan de cessez-le-feu peu avant l'ouverture d'une réunion les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, convoquée en urgence au Caire pour évoquer l'offensive israélienne qui a tué en sept jours plus de 180 Palestiniens dans la bande de Gaza.

Cette annonce intervient également à la veille de l'arrivée au Caire du secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui a ces derniers mois multiplié les navettes entre Palestiniens et Israéliens ainsi que les tournées auprès des puissances régionales pour relancer les négociations au point mort.

L'initiative égyptienne prévoit un "arrêt total des hostilités aériennes, maritimes ou terrestres" à compter de mardi à 06H00 GMT et l'ouverture dans la foulée de négociations sur l'entrée des biens et des personnes dans l'enclave palestinienne sous blocus, selon le texte de l'initiative communiqué par le ministère des Affaires étrangères.

L'Egypte propose d'accueillir sous 48 heures après l'entrée en vigueur de la trêve deux délégations palestinienne et israélienne de haut niveau pour ouvrir ces discussions indirectes sur son territoire.

Les raids aériens israéliens dans la bande de Gaza ont fait plus de 180 morts, en majorité civils, et près de 1.300 blessés en sept jours, selon un dernier bilan des services de secours, qui dépasse celui enregistré lors de l'offensive de novembre 2012.

Parallèlement, les centaines de roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont fait quatre blessés graves en Israël.

L'initiative égyptienne enjoint explicitement l'Etat hébreu de renoncer à l'"offensive terrestre" dont il fait peser depuis plusieurs jours la menace et appelle "toutes les factions palestiniennes à cesser les tirs de roquette".

L'Egypte, qui sous la présidence de l'islamiste Mohamed Morsi avait négocié la fin des hostilités en 2012, affirme être en contact à la fois avec Israël et le Hamas mais s'être heurtée à "l'entêtement" des protagonistes.

Plus tôt lundi, le Hamas a affirmé qu'il accepterait un cessez-le-feu si Israël cessait ses bombardements sur la bande de Gaza, libérait des prisonniers et levait le blocus de l'enclave palestinienne.

Israël a de son côté exclu d'arrêter ses opérations tant que le Hamas continuerait de lancer ses roquettes contre son territoire.

se-sbh/fcc

PLUS:hp