NOUVELLES

Le Brésil intéressé par la défense anti-aérienne russe

14/07/2014 03:29 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

La présidente du Brésil Dilma Rousseff a déclaré lundi à son homologue russe Vladimir Poutine que Brasilia était intéressée par l'acquisition de matériel de défense anti-aérienne et une coopération en matière d'énergie nucléaire.

Dilma Rousseff et Vladimir Poutine ont signé lundi à Brasilia une série d'accords dont un de coopération militaire, avant le sommet des pays émergents des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) qui commence mardi à Fortaleza (nord-est du Brésil).

"Nous soulignons l'importance de la coopération en matière de défense et dans l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire. C'est pourquoi nous avons demandé à nos représentants d'accélérer les négociations pour l'acquisition de la part du Brésil de matériel russe de défense anti-aérienne", a déclaré Mme Rousseff.

D'après l'accord, les forces armées des deux pays participeront d'un exercice conjoint d'utilisation du système Pantsir-S1, en août 2014, en vue de l'acquisition de ce type d'armement par le Brésil dans les plus brefs délais.

"Nos pays sont parmi les plus grands du monde et ils ne peuvent pas être tranquilles, en plein 21e siècle, s'ils dépendent de quelque chose. Des faits récents ont prouvé qu'il est essentiel que nous cherchions nous même l'autonomie scientifique et technologique", a souligné Mme Rousseff.

Le Brésil souhaite aussi davantage d'investissements russes dans l'énergie et les infrastructures, dans le but de doubler les échanges commerciaux entre les deux pays.

L'un des accords commerciaux signés lundi cherche notamment à porter l'échange commercial entre les deux pays à 10 milliards de dollars contre 5,6 milliards atteints en 2013.

"Cela servira au développement d'initiatives qui puissent augmenter les investissements directs des deux côtés. J'ai présenté au président Poutine les multiples opportunités qui s'ouvrent dans l'énergie et les infrastructures, des secteurs dans lesquels les entreprises russes pourront augmenter leur présence au Brésil, spécialement dans des concessions pétrolières, des ports et des chemins de fer", a expliqué Mme Rousseff à l'issue d'une réunion avec M. Poutine.

"Nous avons surtout porté notre attention sur les liens économiques. Le Brésil est le plus grand partenaire de la Russie en Amérique latine. Notre échange commercial a augmenté, il a doublé au cours des dernières années", a déclaré le président Poutine.

"Plusieurs entreprises russes sont déjà sur le marché brésilien, en particulier pour la production d'énergie", a-t-il ajouté en soulignant que les deux pays prévoyaient de construire ensemble des équipements pour des centrales électriques, des terminaux ferroviaires, des avions et des autocars.

mav/cdo/hdz/jeb

PLUS:hp