NOUVELLES

L'Airbus A330neo vedette de l'ouverture de Farnborough

14/07/2014 11:31 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

Airbus a dominé lundi l'ouverture du salon de Farnborough, événement aéronautique de l'année, avec le lancement très attendu d'une version remotorisée de son long-courrier A330.

L'appareil, baptisé A330neo (pour New engine option), sera motorisé par le britannique Rolls-Royce et se déclinera en deux versions A330-800neo et A330-900neo.

Après ses courts et moyens courriers, l'avionneur européen proposera donc une version moins gourmande en carburant de son long-courrier star, concurrent des 787 Dreamliner de son rival américain Boeing.

Air Lease Corporation s'est d'ores et déjà engagé à en commander 25 exemplaires, devenant ainsi le client de lancement de cet appareil qui devrait être en service à partir de fin 2017.

Pour faire face à l'envolée des prix du kérosène et à la faiblesse des marges des compagnies aériennes, les constructeurs se sont lancés dans une course à l'avion le moins vorace et le plus rentable possible.

A défaut de pouvoir proposer de nouveaux aéronefs, en raison du coût (plus de dix milliards d'euros) et des risques de développement, ils proposent des versions remotorisées de leurs best-sellers.

En service depuis décembre 1993, l'A330 s'est vendu à quelque 1.300 exemplaires dont 1.100 environ sont actuellement en service.

Fabrice Brégier, directeur général d'Airbus, a expliqué que la modernisation de l'avion ne dépasserait pas les deux milliards d'euros d'investissement. Il a en outre assuré qu'il serait rapidement très rentable avec un potentiel de ventes de plus d'un millier d'exemplaires.

Airbus a notamment mis en avant son prix à l'achat qui se veut moins cher que le Dreamliner de Boeing.

- Rien à craindre, selon Boeing -

Boeing a rétorqué qu'il ne redoutait pas l'arrivée de cet avion. "Il ne s'agit pas seulement d'une question de prix d'achat", a commenté Ray Conner, le dirigeant de Boeing avions commerciaux. "Nous avons confiance en l'efficacité de notre ligne de produits", a-t-il insisté.

L'américain a lui déjà lancé, en novembre, le 777X, version modernisée de son célèbre gros porteur (de 350 à 450 sièges) qui n'a pas de véritable concurrent à ce jour puisqu'il se situe au-dessus de l'A350 et en-dessous du géant A380 (plus de 530 passagers).

Le groupe de Seattle a en outre profité du salon pour annoncer de nouvelles commandes dont celle de la compagnie britannique à bas coûts Monarch, ancienne cliente d'Airbus, pour des moyen-courriers 737 MAX 8 d'une valeur de 3,1 milliards de dollars.

Airbus a lui engrangé des commandes pour son moyen-courrier dans sa version remotorisée. ALC a en effet commandé 60 A321neo, un contrat évalué à 7,2 milliards de dollars au prix catalogue.

Derrière l'éternel duel Airbus-Boeing, les constructeurs canadien Bombardier, brésilien Embraer et européen ATR ont eux aussi avancé leurs pions.

Bombardier a enregistré des commandes et des intentions d'achats d'une valeur de près de deux milliards de dollars pour son CSeries, qui doit entrer en service fin 2015.

Du côté brésilien, Embraer a signé un contrat pour 50 jets E175-E2, avec le groupe américain Trans States Holdgins, maison mère de compagnies régionales. La transaction, qui s'élève à 2,4 milliards de dollars, est assortie d'une option d'achat de 50 exemplaires.

Sur le front militaire, l'avion de combat américain F-35, qui devait s'illustrer dans le ciel londonien, a raté l'ouverture du salon. Les responsables du département de défense américain ne savaient toujours pas s'il pourrait redécoller avant la fin du salon.

Le F-35 est cloué au sol pour des raisons de sécurité après un incendie survenu à bord d'un de ces appareils fin juin.

Son absence est d'autant plus fâcheuse que le Royaume-Uni est le premier partenaire du programme avec une participation des industriels britanniques BAE Systems et Rolls-Royce de l'ordre de 15%.

Au-delà des contre-temps techniques, le F-35 accuse des années de retard et a déjà coûté 400 milliards de dollars.

Le salon de Farnborough se déroule du 14 au 20 juillet. Seuls les trois derniers jours sont ouverts au public.

dt-jmi/fz/jeb

AIRBUS GROUP

ROLLS-ROYCE HOLDINGS

BOEING

BOMBARDIER

EMBRAER

BAE SYSTEMS

PLUS:hp