NOUVELLES

Cisjordanie: un Palestinien tué par l'armée israélienne, 11 élus du Hamas arrêtés

14/07/2014 06:27 EDT | Actualisé 13/09/2014 05:12 EDT

Un Palestinien a été tué par l'armée israélienne dans des heurts lundi matin au sud de Hébron, en Cisjordanie occupée, selon sa famille, et onze députés du mouvement islamiste Hamas ont été arrêtés, a indiqué le Club des prisonniers palestiniens à Ramallah.

La victime, Mounir Ahmed Badarin, est âgé de 20 ans, ont indiqué ses proches, précisant que le jeune homme a été atteint par des tirs lors d'affrontements à Al-Samoua et est décédé plus tard à l'hôpital.

Selon des sources militaires israéliennes, des soldats ont ouvert le feu sur un groupe de Palestiniens, dont Mounir Badarin, qui jetaient des pierres et des cocktail Molotov contre des voitures israéliennes.

L'armée a par ailleurs déclaré que 23 Palestiniens avaient été arrêtés en Cisjordanie dans la nuit de dimanche à lundi, dans le cadre de sa campagne visant à retrouver les auteurs de l'enlèvement et du meurtre de trois jeunes Israéliens le mois dernier, attribué au mouvement islamiste Hamas.

Le Club des prisonniers palestiniens, basé à Ramallah (Cisjordanie), a annoncé lundi que les forces israéliennes avaient arrêté onze députés du Hamas au Conseil législatif palestinien (CLP, le Parlement).

"L'occupant israélien a arrêté hier (dimanche) soir 11 députés du CLP", a ajouté l'association dans un communiqué précisant que les arrestations avaient eu lieu notamment à Hébron, Ramallah, Tulkarem et Jénine (nord).

Selon le club, 34 députés palestiniens désormais détenus dans les prisons israéliennes, dont 23 arrêtés depuis la mi-juin, y compris le président du Parlement, Aziz Dweik, un dirigeant du Hamas.

Parmi les représentants du Hamas arrêtés dimanche soir, figurent trois députés de la région d'Hébron: Naïf Rajoub, Mohamed Jheisha, et Mohamed Akel, ont précisé des sources sécuritaires palestiniennes.

Le triple meurtre des étudiants israéliens a été suivi de l'assassinat d'un jeune Palestinien, brûlé vif par des extrémistes de droite juifs, provoquant un nouveau cycle de violence entre Israël et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et des affrontements quasi quotidiens en Cisjordanie, à Jérusalem-Est annexé et dans des villes arabes d'Israël.

L'offensive israélienne sur la bande de Gaza, entrée lundi dans son septième jour, a tué jusqu'à présent 172 Palestiniens, en majorité des civils selon l'ONU.

L'enlèvement des trois Israéliens le 12 juin a aussi déclenché une vaste campagne de recherches en Cisjordanie et l'arrestation de centaines de Palestiniens.

he-jjm-sy-alf/agr/hj

PLUS:hp