NOUVELLES

Ulster: soulagement après une parade du 12 juillet pacifique

13/07/2014 04:06 EDT | Actualisé 11/09/2014 05:12 EDT

L'Irlande du nord était soulagée dimanche que, contrairement aux années précédentes, la principale parade loyaliste de l'année se soit déroulée sans heurts à Belfast où un impressionnant dispositif policier avait été déployé.

Des dizaines de milliers d'unionistes et orangistes ont défilé dans le calme lors des dix-sept marches organisées samedi, dont celle célébrant la victoire en 1690 du roi protestant Guillaume III d'Orange sur son rival catholique Jacques II, qui provoque traditionnellement d'importantes frictions entre les deux communautés.

L'année dernière, la date du 12 juillet avait été accompagnée de plusieurs nuits d'émeutes à la suite de la décision de la Commission des parades, mise en place par le gouvernement biconfessionnel irlandais, de faire dévier le tracé pour éviter de passer près des quartiers catholiques.

Les années précédentes avaient également été marquées par des éruptions de violence dans un contexte post-conflit en Irlande du nord où les tensions restent vives entre les deux communautés.

Plus de trois mille policiers ont été mobilisés samedi pour prévenir les dérapages. Le nouveau chef de la police nord-irlandaise, George Hamilton, a salué "l'attitude responsable" des leaders orangistes et des hommes politiques de tous bords, "qui ont grandement facilité le travail" des autorités.

L'inquiétude était pourtant de mise depuis que les partis unionistes ont claqué la porte, il y a dix jours, de pourparlers avec les responsables républicains catholiques, après la décision de la Commission des parades de restreindre la marche loyaliste du 12 juillet.

Martin McGuinness, membre du Sinn Fein et vice-Premier ministre nord-irlandais, avait alors estimé que l'Ulster s'apprêtait à vivre "deux semaines de tension", tandis que le président du Sinn Fein Gerry Adams parlait de "désastre potentiel".

"L'institution orange, les leaders de la communauté et les représentants politiques ont oeuvré sans relâche pour instaurer un climat qui a permis cette conclusion pacifique, malgré les provocations de républicains et la décision scandaleuse de la Commission des parades", a souligné le député unioniste Nigel Dodds.

Un homme a tout de même été poignardé tôt samedi matin lors d'un affrontement entre bandes protestante et catholique rivales, sans que ses jours ne soient en danger, selon la police.

jk/jh

PLUS:hp