NOUVELLES

Tunisie: réunion à huis clos des Etats voisins de la Libye

13/07/2014 07:19 EDT | Actualisé 12/09/2014 05:12 EDT

Une réunion à huis clos des chefs de la diplomatie des Etats voisins de la Libye se tiendra dimanche à Hammamet, au sud de Tunis, en l'absence du ministre libyen, afin d'examiner les formes de soutien à ce pays miné par l'anarchie.

Le ministre libyen des Affaires étrangères Mohamed Abdelaziz n'assistera pas à la réunion, en raison "de la fermeture de l'aéroport de Tripoli", théâtre dimanche d'affrontements entre groupes armés, a indiqué à l'AFP un haut responsable du ministère libyen.

La Libye sera représentée par son ambassadeur à Tunis, Mohamed Al-Maaloul, a précisé ce responsable sous couvert de l'anonymat.

Le président tunisien Moncef Marzouki assurera l'ouverture de la réunion à 21H00 GMT avant que les ministres des Affaires étrangères d'Egypte, du Soudan, de l'Algérie, du Tchad, du Niger, déjà présents en Tunisie, ainsi que des représentants de la Ligue arabe et de l'Union africaine, commencent leurs travaux, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la diplomatie tunisienne, Mokhtar Chaouachi.

Les travaux de cette réunion, qui sera présidée par le ministre tunisien des Affaires étrangères Mongi Hamdi, se poursuivront lundi, également à huis clos, selon la même source.

Les protagonistes s'entretiendront sur "les formes de soutien que pourraient présenter les Etats voisins à tous les efforts et initiatives libyens visant à lancer un dialogue national libyen (...) et à renforcer les institutions de l'Etat et le processus de transition démocratique en Libye", selon un communiqué du ministère tunisien des Affaires étrangères.

Cette réunion à Hammamet est "une occasion pour (...) échanger les points de vue sur les développements sur la scène libyenne et pour trouver les solutions permettant de dépasser les difficultés actuelles en Libye", a précisé le ministère dans un autre communiqué.

La réunion de Hammamet se tiendra alors que des affrontements ont opposé dimanche des groupes armés rivaux se disputant le contrôle de l'aéroport de Tripoli.

Près de trois ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, La Libye reste en proie à une instabilité politique totale qui inquiète ses voisins.

kl-ila/emb

PLUS:hp