NOUVELLES

MotoGP - Grand Prix d'Allemagne - Marquez poursuit son impressionnant sans-faute

13/07/2014 10:51 EDT | Actualisé 12/09/2014 05:12 EDT

L'Espagnol Marc Marquez (Honda), toujours aussi dominateur, a encore une fois écrasé la concurrence dimanche sur le circuit de Sachsenring à Hohenstein-Ernstthal en remportant le Grand Prix d'Allemagne en catégorie MotoGP, sa 9e victoire de la saison en neuf grands prix.

Il s'est imposé devant ses compatriotes Dani Pedrosa (Honda) et Jorge Lorenzo (Yamaha).

Au classement général, Marquez devance désormais Pedrosa de 77 points et l'Italien Valentino Rossi (Yamaha), 4e de l'épreuve de dimanche, est troisième à 7 points du deuxième.

Auteur de sa 7e pole de la saison, Marquez, qui a battu samedi lors des qualifications le record de la piste de Sachsenring établi en 2008 par l'Australien Casey Stoner, a confirmé son statut de grand favori de l'épreuve, marquée toutefois par un départ chaotique.

Une averse juste avant la procédure de départ a en effet jeté le trouble dans les écuries. Si Stefan Bradl, Hiroshi Aoyama et Karel Abraham ont fait le choix de partir en pneus slick pour le tour de formation, la piste étant sèche sur une grande partie du circuit, plus de la moitié des pilotes ont préféré se rabattre sur les stands pour changer de machine et prendre le départ depuis la pit-lane.

Parmi eux Marc Marquez, Dani Pedrosa, Jorge Lorenzo, Valentino Rossi et Aleix Espargaro, alors que neuf pilotes étaient présents sur la grille de départ.

L'Allemand Stefan Bradl (Honda) a profité de cette situation inhabituelle pour occuper un temps la tête de la course, un répit de courte durée puisque dès le cinquième tour, il était rattrapé par Marquez et Pedrosa.

- Bagarre dans les graviers -

"C'était dur et quand j'ai vu (Stefan) Bradl changer de pneus au départ, j'ai pensé que c'était le bon choix car il n'y avait qu'un seul endroit complètement mouillé donc je suis rentré", a confié Marquez.

"C'était une course fabuleuse, à peine croyable. Tout le monde est rentré (pour changer de pneus) et quand j'ai vu mes principaux rivaux Dani (Pedrosa) et Valentino (Rossi) y aller, je les ai suivis et ça s'est bien passé", a continué l'Espagnol.

Au fil des tours, le hiérarchie habituelle a repris ses droits. Marc Marquez est repassé en première position pour ne plus la quitter, tout en se méfiant de Pedrosa qui le talonnait avant de perdre du terrain.

Le champion du monde en titre remportait ainsi dans un fauteuil sa neuvième victoire et confortait sa position en tête du classement du championnat du monde.

"Nous étions tranquilles en tête de course, moi et Marc, et nous les avons distancés facilement", a déclaré Pedrosa, coéquipier de Marquez chez Honda.

"Il avait une demi-seconde d'avance sur moi et je ne pouvais pas le rattraper mais j'ai fait une bonne course, je suis heureux, mon équipe a vraiment fait du bon travail", s'est-il félicité.

Un peu plus tôt, en Moto2, le Suisse Dominique Aegerter (Technomag carXpert) l'a emporté devant le Finlandais Mika Kallio et l'Italien Simone Corsi. Le leader au classement général des pilotes, l'Espagnol Esteve Rabat, a fini 4e.

Enfin, en Moto3, l'Australien Jack Miller (KTM), auteur de la pole position, s'est imposé devant le Sud-Africain Brad Binder (Mahindra) et le Français Alexis Masbou (Honda), et a conforte sa place de leader du classement général des pilotes.

La course a été marquée par la bagarre entre les pilotes néerlandais Bryan Schouten (Mahindra) et Scott Deroue (Kalex) qui se sont échangé coups de pied et coups de poing dans les graviers après s'être accrochés sur la piste. Les deux motards ont dû être séparés par les équipes médicales présentes à proximité.

jcp-alh/el

PLUS:hp