NOUVELLES

France: des milliers de manifestants en soutien à Gaza, incidents à Paris

13/07/2014 04:28 EDT | Actualisé 12/09/2014 05:12 EDT

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dimanche en France en soutien aux Palestiniens et contre les raids israéliens, donnant lieu à Paris à des incidents, a constaté un journaliste de l'AFP.

A Paris, plusieurs milliers de manifestants se sont dirigés dans le calme en direction de la place de la République, derrière une grande banderole proclamant "Soutien total à la lutte du peuple palestinien".

De nombreux manifestants portaient des pancartes sur lesquelles étaient collées des photos représentant des enfants palestiniens tués ou blessés, des maisons rasées ou des champignons de fumée montant de la bande de Gaza bombardée.

"Ils bombardent des innocents. Il y a certes des missiles lancés du côté du Hamas, mais la riposte israélienne est disproportionnée. Ils attaquent la population civile et non les responsables du Hamas", a expliqué à l'AFP Amid Hamadouch, 30 ans.

A côté de lui défilait un groupe de jeunes filles voilées portant des panneaux sur lesquels elles avaient écrit: "Résister est un droit" ou "Les Palestiniens ne partiront pas, ils sont chez eux". Près de là, un jeune homme avait collé une photo du président François Hollande avec la mention "Complice".

- Tentative d'intrusion dans des synagogues -

Quand la tête de la manifestation est arrivée place de la Bastille, des heurts limités avec les forces de l'ordre ont éclaté dans certaines rues. Des dégâts légers ont été causé à des devantures de commerces.

Les échauffourées n'ont pas duré très longtemps et ne se sont pas propagées au reste de la manifestation qui s'est dispersée en début de soirée, a constaté un journaliste de l'AFP.

Selon la préfecture de police, ces heurts étaient dus à de petits groupes de jeunes gens qui ont été "facilement contenus". Il n'y a pas eu de blessés. Il y a eu six interpellations.

En marge de la manifestation, "certains individus ont provoqué des troubles et ont essayé de pénétrer par la force dans deux synagogues" mais "en ont été empêchés par les forces de l'ordre", a dénoncé dans un communiqué la maire de Paris Anne Hidalgo.

Le président du Consistoire central, Joël Mergui, a déclaré à l'AFP, être "profondément choqué et révolté". "L'agressivité envers la communauté juive prend une tournure absolument inadmissible", a-t-il ajouté.

A Lille, entre 2.300 et 6.000 personnes, selon la police et les organisateurs, s'étaient rassemblées dimanche dans la matinée en soutien aux habitants de Gaza et contre Israël.

Samedi, des milliers de personnes avaient défilé dans le calme à Bordeaux et à Marseille.

Israël a promis dimanche d'intensifier ses bombardements sur la bande de Gaza après avoir invité les habitants du nord de l'enclave à évacuer, au sixième jour d'une offensive visant à frapper le Hamas en réponse à des tirs de roquettes.

Dimanche, les frappes ont fait trois morts, selon les secours palestiniens, dont le bilan s'établit désormais à 166 morts et plus d'un millier de blessés depuis mardi.

Selon une étude du bureau de l'ONU chargé des Affaires humanitaires, 70% des victimes sont des civils, et 21% des mineurs.

De son côté, Israël a compté une cinquantaine de projectiles tombés sur son territoire depuis samedi minuit. Dix autres ont été détruits par la défense anti-aérienne. Au total, près de 700 roquettes ont touché Israël et plus de 150 ont été interceptées depuis le déclenchement des hostilités.

mm/fff/thm/mr/cgu/jeb

PLUS:hp